Droits humains

Un repas de fête avec la Banque Alimentaire des Mascareignes

Solidarité

Témoignages.re / 13 décembre 2019

Jeudi 12 décembre au Port, la salle Paulette Adois Lacpatia s’est transformée en un restaurant gastronomique pour 150 convives. La Banque Alimentaire des Mascareignes organisait son repas de Noël entièrement composé à partir de produits donnés ou récoltés. La transformation et le service ont été effectués par les élèves du Lycée des métiers La Renaissance. Ambiance !

JPEG - 90.9 ko
Le service a été assuré par des élèves du Lycée hôtelier de la Renaissance, à Saint-Paul.

Le menu fait saliver : Médaillon de foie gras, pain d’épice et chutney d’ananas, langouste et mayonnaise safranée, roulade de volaille et en dessert, dacquoise d’amande, mousse de fraise, crème mousseline vanille, crème anglaise et coulis de fraise ! Et tout ça, concocté avec des produits donnés, récoltés, triés par La Banque Alimentaire des Mascareignes. Les dragées, les plantes sur les tables, les décorations, les couverts… tout a été donné ! Le Président de la Banque Alimentaire, Marcel Techer explique : « c’est un gros travail tout au long de l’année pour toute l’équipe. Voir 150 personnes se régaler et s’amuser comme ça pendant une journée nous fait réaliser le travail réalisé ». 
La satisfaction du devoir accompli est identique pour le Chef Alain Gallifet, à la tête d’une brigade de 18 élèves du Lycée des métiers La Renaissance : « nous avons composé le menu à partir des stocks de La Banque Alimentaire. C’est un beau challenge d’autant plus intéressant pour un cuisinier que de partir d’une commande contrainte ». Les jeunes participent volontairement. 
 

La Banque Alimentaire des Mascareignes

La Banque Alimentaire organise des repas comme celui-ci tout au long de l’année. En octobre, c’était à Saint-Pierre. Mais ses missions vont bien au-delà.
Tout au long de l’année, grâce à son équipe composée quasiment exclusivement de bénévoles, elle récolte 450 tonnes de produits (dons, collectes ou ramasses), et elle gère 400 tonnes de produits envoyés par le Fond européen d’aide aux plus démunis. Elle organise également :
• Des ateliers de cuisine à Saint-Pierre pour l’utilisation des produits distribués
• Une unité de transformation à Montvert les Bas, où de la confiture est faite avec les fruits récoltés ou donnés
• Une cuisinette ambulante sur toute l’île dans laquelle sont organisés des cours de cuisine diététique avec les produits distribués
• Distribution de 25.000 colis en 2018 à La Réunion et 52.000 repas sur toute l’île
 
En 2019, La Banque Alimentaire parisienne, première fondée, fête ses 35 ans. Elle a été fondée suite à l’appel de Sœur Cécile Bigot qui a publié une tribune intitulée « J’ai faim » dans La Croix, dénonçant le scandale de la pauvreté et le gaspillage alimentaire.
La Banque Alimentaire des Mascareignes a été créée en 2000.