Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Social

La Ciivise sera à La Réunion en juin pour une visite trés attendue

Inceste et violences sexuelles sur les enfants

mercredi 24 mai 2023


Alors que des parlementaires ont rendu un rapport au gouvernement sur les violences intrafamiliales, la Ciivise, la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, sera en déplacement du 26 au 28 juin prochain, à La Réunion.


Cette visite est très attendue par les associations qui accompagnent les victimes dans le département. En effet, les missions de la Ciivise sont de permettre à des adultes victimes dans leur enfance ainsi qu’à leurs proches de témoigner pour protéger les enfants d’aujourd’hui et de demain par la mise en œuvre d’un numéro d’appel, l’écoute de victimes par la commission et/ou par les permanents de la commission et la diffusion d’un questionnaire élaboré par la commission ; et de proposer aux victimes un accompagnement et une orientation adaptés à leur situation.

Depuis 2021, cette commission recueille la parole des victimes dans toute la France et c’est à la demande des associations à La Réunion, qu’elle se déplacera dans l’île afin de se rendre compte de la situation.

Les associations demandent depuis des années la venue de cette Commission. "Le temps est venu de laisser place aux victimes qui ont beaucoup à dire et nous les associations, nous sommes là pour faciliter cette prise de parole et les accompagner dans ce très long travail", a indiqué Frédéric Rousset, le président du Collectif pour l’élimination des violences intra familiales (CEVIF).

Plusieurs milliers de témoignages ont déjà été recueillis par la Ciivise depuis la mise en place de sa plateforme d’écoute en septembre 2022. Chaque année, 160 000 enfants seraient victimes d’inceste, selon les chiffres de la Commission.

A La Réunion, les victimes sont nombreuses. D’ailleurs, selon la Commission Indépendante sur l’Inceste et les Violences Sexuelles faites aux Enfants, dans une classe de 35 élèves, il y aurait quatre ou cinq enfants victimes d’attouchements sexuels ou de viols intrafamiliaux.

En janvier, lors d’une mobilisation à Saint-Leu, Audrey Coridon, référente du collectif "Stop VIF Protégeons nos enfants" avait expliqué qu’"on a plus de 4 000 enfants touchés par ce phénomène, soit six à sept enfants par jour" à La Réunion.

De plus, la cellule de recueillement d’information préoccupante (CRIP), a fait état en février d’une recrudescence des violences sur les enfants de 0 à 6 ans de l’ordre de 5000 recueillements par an à La Réunion. Des violences psychologiques, physiques, des viols, des incestes au sein des foyers.

La Ciivise appelle à changer en profondeur le fonctionnement des institutions pour construire une culture de la protection. "Le mot inceste n’est apparu dans le code pénal qu’en 2010, c’est assez symptomatique de ce travail de législateur. La loi est toujours en retard par rapport au vécu des hommes mais ce travail a été fait et maintenant il s’agit de le faire connaître et d’aider les victimes", a précisé Frédéric Rousset.

La Commission a également publié plusieurs préconisations, telles que la suspension de l’autorité parentale à partir du moment où il y a suspicion. "L’idée c’est de se mettre à la hauteur des enfants, de les écouter. Pour le moment, la loi a été écrite du point de vue des adultes", a expliqué le président du CEVIF.

La Ciivise demande également à ce que les médecins aient une obligation claire de signaler leurs soupçons et que toutes les victimes aient accès à des soins spécialisés en psycho-trauma.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus