Logement

67655 logements sociaux à La Réunion

Un âge moyen inférieur à 20 ans

Témoignages.re / 23 février 2017

Début 2016, 67650 logements locatifs sociaux sont implantés à La Réunion. Le parc réunionnais est particulièrement récent, avec un âge moyen de 19,5 ans. Un logement sur cinq a aussi moins de 5 ans. C’est ce que souligne une publication de la DEAL Réunion

JPEG - 70.6 ko

Au 1er janvier 2016, le parc locatif des bailleurs sociaux est composé de 67 655 logements à La Réunion, dont 98,6 % sont proposés à la location. Les autres sont en attente de travaux ou de démolition, ou sont pris en charge par des associations.

Avec un âge moyen de 19,5 ans, le parc réunionnais est, avec celui de Guadeloupe, le plus jeune de France. Le parc métropolitain est deux fois plus ancien (39 ans), avec un minimum en Bretagne (31 ans), et un maximum dans le Grand Est et en Île-de-France (43 ans).

Une accélération des livraisons depuis 2011

Outre que le logement social s’est implanté plus tardivement dans les départements d’Outre-mer (à l’exception de la Guyane, 32 ans d’âge moyen), cette jeunesse s’explique en partie par l’accélération des livraisons de logements sociaux depuis 2011. Sur ces cinq années, 14 300 logements ont été mis en service à La Réunion, avec un maximum atteint en 2014 (3 500 logements). Début 2016, un logement locatif sur cinq (21 %) a moins de 5 ans dans le parc locatif social. Comparativement aux autres régions françaises, seule la Guyane a bénéficié d’une dynamique de construction encore supérieure, avec 26 % de logements récents. La moyenne métropolitaine se situe bien en deçà, à 9 %, avec un maximum en Occitanie (15 %).

Le dynamisme des livraisons résulte de celui de la programmation passée, qui a culminé en 2012 à 4350 logements locatifs neufs financés. Depuis, ce niveau de programmation a diminué et se stabilise depuis 2015 autour de 2 000 logements financés. L’impact sur les livraisons est visible dès 2015 et devrait s’accentuer dans les prochaines années.

En cinq ans, le parc s’est fortement développé dans l’Est

Par région à La Réunion, le parc social s’est particulièrement développé dans l’Est. Près de 3 700 logements y ont été mis en service depuis 5 ans, soit un tiers du parc social existant sur ce territoire. À l’exception de Salazie, toutes les communes de l’Est ont bénéficié de ces livraisons à hauteur de plus de 30 % de leur parc actuel. Celui de la Plaine-des-Palmistes a été multiplié par trois sur les 5 dernières années, restant néanmoins à un niveau assez faible (300 logements en 2016). Rapporté au nombre de résidences principales en 2013, l’Est dispose désormais de 25 % de logements locatifs sociaux sur son territoire.

Au Nord, un tiers des résidences principales sont des logements locatifs sociaux, avec un maximum à Saint-Denis (35 %). Près de 18 % du parc social a moins de 5 ans. SainteMarie a fortement porté cette évolution (45 % de parc récent), en particulier à travers les opérations de Beauséjour et de La Réserve.

La région Ouest est la plus hétérogène en matière de répartition du logement locatif social sur son territoire. En 2016, une résidence principale sur cinq est mise en location par un bailleur social, et 19 % d’entre elles ont moins de 5 ans. Au Port, la proportion de logements locatifs sociaux sur le parc de résidences principales se stabilise à

58 %, soit le taux le plus élevé de La Réunion. Le parc portois est néanmoins assez ancien et les livraisons y ont été peu nombreuses ces 5 dernières années. À l’opposé, Trois-Bassins, Saint-Leu et Saint-Paul présentent un déficit important de logements locatifs sociaux ; ce parc représente seulement 5 % des résidences principales à TroisBassins, 9 % à Saint-Leu et 12 % à Saint-Paul. Mais l’évolution du parc sur les cinq dernières années y a été supérieure à la moyenne, particulièrement à Saint-Leu et Saint-Paul.