Logement

Logement : quelques propositions de la CNL-Réunion pour les législatives

Droit des Réunionnais à un logement digne

Témoignages.re / 29 avril 2017

La CNL Réunion demande aux candidats aux élections législatives de prendre position sur des propositions qui ont été remises hier aux organisations politiques qui ont répondu à son invitation à débattre avec des locataires.

JPEG - 33.5 ko
Erick Fontaine, administrateur de la CNL-Réunion, et Jean-Michel Singainy, président.

La Confédération nationale du logement propose la création d’un fonds de soutien pour les locataires. Cette « sécurité sociale du logement » serait financée par le placement auprès de la CDC des sommes versées par les locataires au titre du dépôt de garantie. Ce fonds pourrait ainsi aider à l’accession à la propriété.

La CNL demande également de permettre aux retraités de devenir propriétaire du logement qu’ils occupent depuis au moins 15 ans ou de déduire une partie du loyer du prix de vente.

La CNL revendique une hausse de 25 % de l’APL, ainsi que la suppression de la loi qui fait supporter aux locataires malades, âgés ou handicapés la charge de l’adaptation du logement.

La CNL propose aussi des mesures pour mieux accompagner les locataires. Ce sont notamment des aides pour les étudiants, une assurance pour protéger des accidents de la vie, de plus encadrer le prix des loyers, d’abroger les surloyer et d’augmenter de 25 % le plafond de ressources pour l’attribution d’un logement social pour permettre une réelle mixité sociale.

La CNL plaide pour des mesures de lutte contre l’insalubrité qui touche 18 à 20 % de la population réunionnaise. Cela passe notamment par l’arrêt du paiement des loyer après la reconnaissance de l’indécence.

Concernant les personnes âgées, la CNL demande l’arrêt des expulsions pour loyers impayés des personnes âgées de plus de 70 ans, d’inscrire en priorité les demandes de mutation des demandes de personnes de plus de 65 ans et adapter obligatoirement les logements après avis médical.

La CNL est pour la mise en place d’un débat sur le projet logement de demain à La Réunion. « Devant le constat que nous connaissons et les enjeux à relever, il est nécessaire de mettre en place avant la fin de cette année 2017, un véritable débat sur le devenir des Réunionnais devant cette politique du logement.

Ce débat devra se faire en relation avec les intercommunalités, les communes, la Région, le Département, les bailleurs sociaux et privés, les syndics et les Réunionnais qui vivent dans ces logements.

De ce débat devra naître « un projet logement » pour les 30 ans à venir et des moyens que l’État devra mettre en place dans un département sinistré ».

Erick Fontaine, administrateur de la CNL-Réunion et Jean-Michel Singaïny, président.