Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Social > Logement

Madagascar : l’impression 3D pour construire des logements étudiée par l’Etat

Pour construire plus vite et moins cher avec l’innovation technologique

samedi 2 avril 2022, par Manuel Marchal


Dans la Grande île, le chantier de construction d’une école par une imprimante 3D intéresse le gouvernement. Cette technologie pourrait servir à construire des logements financés par l’État. A La Réunion où la crise du logement dure depuis des décennies et reste sans solution. L’innovation technologique pourrait-elle être une réponse ?


Construction d’une école avec une imprimante 3D à Madagascar.

A Madagascar, les besoins en termes de logements et d’écoles sont considérables avec la perspective d’une population qui dépassera 40 millions d’habitants dans 30 ans. A cela s’ajoutent la réparation des dégâts causés par le passage de plusieurs cyclones depuis le début de l’année, qui ont fait détruit des milliers d’habitations et des centaines d’écoles.
Une expérience a lieu en ce moment à l’Université de Fianarantsoa : la construction d’une école en utilisant une imprimante 3D. Si ce test est concluant, d’autres écoles pourront être construites en utilisant ce procédé. Cette innovation technologique peut permettre de construire plus rapidement et moins cher. Ce sont des critères très importants, compte tenu des besoins de Madagascar dans ce domaine.

Évaluation par le Laboratoire national des travaux publics et du bâtiment

Selon notre confrère 2424.mg, cette expérience intéresse le gouvernement qui ambitionne de construire des villes nouvelles pour faire face à la croissance de la population. « Des échantillons des matériaux utilisés pour l’impression du bâtiment ont ainsi été envoyés auprès du Laboratoire national des travaux publics et du bâtiment (LNTPB) pour évaluation. L’objectif est de « déterminer la nature et la qualité de la composition et ainsi de l’adapter aux matériaux existant à Madagascar », explique le ministère. », indique 2424.mg.
« Et si les logements proposés par l’Etat étaient construits via la technologie 3D ? Le secrétariat d’Etat en charge des Nouvelles villes et de l’habitat se penche sérieusement sur la question. La technologie est, en tout cas, étudiée de près par le ministère, indique-t-il dans un communiqué publié mercredi », précise notre confrère.

Un moyen de lutter contre la crise du logement à La Réunion ?

A La Réunion, les besoins en logements sont également considérables à l’échelle de notre île. Plus de 30.000 demandes de familles ayant droit à un logement social ne sont pas satisfaites, et plusieurs dizaines de milliers de foyers vivent dans un habitat insalubre ou surroccupé. Ceci a d’importantes répercussions sociales et accentuent les inégalités dès le plus jeune âge.
Cette situation résulte d’une accumulation de retards en termes de construction. Responsable de la politique du logement à La Réunion, l’État n’a pas été en mesure de proposer un système répondant aux attentes de la population. La crise du logement relève de l’urgence sociale, et des réponses rapides doivent être trouvées.
Le recours à des imprimantes 3D pourraient être un moyen d’accélérer la construction de logements à La Réunion. Mais comme toute innovation technologique, elle ne doit pas être utilisée pour précariser encore plus les travailleurs qui sont déjà durement touchés par le chômage à La Réunion.
En termes de construction d’infrastructures, les besoins à La Réunion sont très importants. C’est le cas notamment de la nécessité de reconstruire un réseau de chemin de fer, d’augmenter les capacités des hôpitaux, ainsi que d’autres équipements publics. Imprimante 3D ou pas, le BTP reste un gisement d’emplois sous-exploité à La Réunion.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus