Logement

« Rétablissement provisoire de l’allocation logement accession : une grande victoire pour les familles, les salariés et les entreprises de proximité »

Intersyndicale CGTR-CFDT-CAPEB

Témoignages.re / 25 octobre 2018

Dans un communiqué diffusé hier, l’intersyndicale CGTR-CFDT-CAPEB salue l’annonce du maintien de l’allocation logement accession pour traiter les dossiers en cours, ainsi que son remplacement « par un dispositif de soutien pérenne en 2020 ».

JPEG - 112 ko

« Au cours de son audition par la Commission des lois, la Ministre l’Outremer a annoncé le rétablissement provisoire de l’APL Accession en 2019 avant son remplacement par un dispositif de soutien pérenne en 2020.
Les fédérations de salariés (CFDT, CGTR BTP) et la Capeb se félicitent de cette victoire. Elles remercient, les parlementaires, les familles, les chambres consulaires et les entreprises qui n’ont pas cessé, depuis le début de l’année, de se mobiliser pour demander le maintien de l’aide de l’Etat dans l’accession à la propriété des familles les plus démunies.
Malgré le caractère temporaire de ce système de financement, la CFDT, CGTR et la CAPEB précisent que lorsqu’on est solidaire et uni dans un combat juste, l’on est capable de déplacer des montagnes.

Toutefois, elles regrettent cette décision tardive, laquelle n’a pas aidé les entreprises de proximité qui se sont trouvées, pour certaines d’entre-elles, en défaillance dans les semaines qui ont suivi l’annonce de la fin de l’APL accession en janvier. C’est le cas notamment d’un acteur majeur et de premier plan, en l’espèce la société Bourbon Bois. Elle a été fragilisée par cette décision brutale. Nous formulons donc le souhait que le rétablissement de l’Apl accession amène les dirigeants de cette société à maintenir l’activité de leur entreprise pour l’avenir et celle de ses nombreux sous-traitants.
Notre tort, c’est peut-être d’avoir eu raison trop tôt sur le maintien de l’allocation logement accession.

Après le soutien du Conseil du Régional, première collectivité à avoir compris et entendu notre message, l’Etat revoit sa copie et se sont ainsi près d’un millier de dossiers en souffrance, en sus de l’aide régionale, qui trouvent une fin heureuse.
Le combat syndical n’est pas terminé car nous souhaitons vivement apporter notre pierre dans la construction du nouveau dispositif de financement appelé à être opérationnel en 2020 pour accompagner l’accession à la propriété des familles les plus pauvres. »