Luttes sociales

183140 demandeurs d’emploi officiels à La Réunion en moyenne

Les derniers chiffres de Pôle emploi ne montrent aucune amélioration du problème numéro un à La Réunion

Témoignages.re / 27 octobre 2018

Jeudi, la DIECCTE et Pôle emploi ont présenté les derniers chiffres du chômage. Ces statistiques portent sur le troisième trimestre 2018 et ne montrent aucune amélioration. Plus de 140 000 Réunionnais sont totalement privés de travail ce qui est un record. Un autre intolérable record est celui du nombre de travailleurs inscrits à Pôle emploi : plus de 183 000 en moyenne. Voici le communiqué accompagnant ces statistiques, avec des inter-titres de Témoignages.

JPEG - 67 ko

Au troisième trimestre 2018, à La Réunion, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit en moyenne sur le trimestre à 140 040. Ce nombre est stable sur le trimestre (soit -60 personnes) et progresse de 3,1 % sur un an. En France (y compris Drom), ce nombre augmente de 0,4 % ce trimestre (-1,0 % sur un an). À La Réunion, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A, B, C) s’établit en moyenne à 169 090 au troisième trimestre 2018. Ce nombre augmente de 0,2 % sur le trimestre (soit +410 personnes) et de 4,5 % sur un an. En France (y compris Drom), ce nombre augmente de 0,4 % ce trimestre (+0,7 % sur un an).

Hausse la plus importante à La Réunion

Au troisième trimestre 2018, dans les départements-régions d’Outre-mer, les évolutions sur le trimestre du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A se situent entre -1,1 % en Martinique et +1,6 % en Guyane. Sur un an, elles se situent entre -1,2 % en Martinique et +3,1 % à La Réunion. Les évolutions du nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C se situent entre -0,7 % en Martinique et +1,9 % en Guyane pour les évolutions sur un trimestre. Sur un an, elles se situent entre -0,2 % en Guadeloupe et en Martinique et +4,5 % à La Réunion.

140040 Réunionnais totalement privés de travail

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A augmente de 0,2 % pour les hommes (+3,0 % sur un an) et recule de 0,3 % pour les femmes (+3,3 % sur un an).
Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue a La Réunion de 2,5 % pour les moins de 25 ans (-1,5 % sur un an), de 0,2 % pour ceux âgés de 25 a 49 ans (+1,6 % sur un an) et progresse de 1,5 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+9,2 % sur un an).

169090 Réunionnais tenus de chercher un emploi

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C augmente de 0,4 % pour les hommes (+4,4 % sur un an) et de 0,1 % pour les femmes (+4,5 % sur un an).
Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C diminue à La Réunion de 1,8 % pour les moins de 25 ans (+0,3 % sur un an), progresse de 0,1 % pour ceux âgés de 25 a 49 ans (+3,1 % sur un an) et de 1,5 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+10,0 % sur un an).

95260 victimes du chômage de longue durée

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus augmente de 2,4 % (+7,6 % sur un an) tandis que celui des inscrits depuis moins d’un an recule de 2,4 % (+0,8 % sur un an).

Hausse des licenciements économiques

À La Réunion, le nombre moyen d’entrées en catégories A, B, C au troisième trimestre 2018 diminue de 13,7 % par rapport au trimestre précédent (-8,2 % sur un an).
Au troisième trimestre 2018, les entrées pour fin de contrat (-44,0 %), démission (-3,7 %), rupture conventionnelle (-6,6 %), autre licenciement (-6,1 %), première entrée sur |e marché du travail (-8,6 %), retour d’inactivité (-3,0 %) et réinscription rapide (-3,9 %) sont en baisse. Les entrées pour fin de mission d’intérim sont stables. Les entrées pour licenciement économique (+7,1 %), autres motifs (+11,6 %) et motif indéterminé (+1%), sont en hausse.

L’emploi déclaré responsable de seulement 15 % des sorties

À La Réunion, le nombre moyen de sorties de catégories A, B, C au troisième trimestre 2018 diminue de 0,7 % par rapport au trimestre précédent (-0,9 % sur un an).
Au troisième trimestre 2018, les sorties pour reprise d’emploi déclarée (-8,3 %), cessation d’inscription pour défaut d’actualisation (-3,9 %), radiation administrative (-20,4 %) et autres cas (-1,0 %) sont en baisse. Les sorties pour entrée en stage ou en formation (+57,1 %) et arrêt de recherche (+6,1 %) sont en hausse.