Luttes sociales

Appels à manifester jeudi 5 mars

Journée de grève et de manifestations à La Réunion

Témoignages.re / 4 mars 2009

Le COSPAR (Collectif des Organisations Syndicale, Politiques et Associatives de La Réunion) appelle à une mobilisation générale contre la vie chère et un soutien de la population pour les 62 propositions « pour tirer La Réunion vers le haut »

• Les Verts-Réunion

Quel avenir pour les associations dans l’Outre-mer ?

Les Verts-Réunion appellent à la mobilisation pour préserver les associations en péril.

« Les effets de la politique du gouvernement dans notre Département d’Outre-mer sont clairs : les associations présentes sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville mais également extérieures à ces quartiers sont aujourd’hui en péril ! (…)
Ainsi, l’USEP (Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré) à La Réunion est menacée : le Rectorat a décidé de supprimer les mises à disposition (deux postes) pour cette fédération qui représente 20.000 licenciés dans notre département, la deuxième de cette importance après la Ligue de football. (…)
Les Verts-Réunion appellent toutes les associations en danger à se mobiliser le 5 mars prochain avec le COSPAR (Collectif des Organisations Syndicale, Politiques et Associatives de La Réunion).
Ils rappellent que les associations sont les maillons essentiels de la démocratie et de la cohésion sociale. Elles interviennent dans de nombreux domaines, de l’apprentissage de la langue à l’accès aux soins en passant par l’accompagnement à la scolarité, l’accès aux droits, au logement, l’accès à l’emploi, à la culture, à l’éducation, à la citoyenneté, au travail de mémoire, à la promotion de la laïcité, à la lutte contre les discriminations et pour la promotion sociale.
Ils réaffirment le rôle fondamental des associations à La Réunion dans le contexte de crise, et leurs libertés d’actions, menacées par la logique de mise en concurrence et de marchandisation de l’action sociale.
Ils demandent a minima la reconduction totale des moyens et que cette question soit intégrée à la plateforme de revendications pour l’Outre-mer ».

• La FSU-ANPE

Pour un plan d’urgence au Pôle Emploi

Dans son appel à manifester demain, la FSU-ANPE décrit les conditions de travail difficiles des agents du service public de l’emploi. Le syndicat dénonce un manque de moyens préjudiciable à la lutte contre le chômage, le problème numéro 1 à La Réunion.

94.286 demandeurs d’emploi inscrits en janvier, des milliers en prévision pour les mois qui viennent : la situation pour les usagers et les salariés de Pôle Emploi Réunion-Mayotte est dramatique et nécessite un plan d’urgence sans concessions.
Seulement 55% bénéficient actuellement d’un suivi mensuel personnalisé et plus de 40% ne sont pas réellement accompagnés. 170.506 demandeurs d’emploi sont sans conseiller et plus de 2.000 dossiers sont en attente de traitement.
A ce jour, Pole Emploi Réunion-Mayotte n’est toujours pas en mesure de proposer un véritable accompagnement pour plus de 18.000 demandeurs d’emploi, qui sont les plus fragiles (survivent grâce aux minima sociaux) et dont la plus part sont en grandes difficultés d’insertion (bas niveau de qualification, très bas revenu, faible mobilité géographique, précarisation à outrance).
Nous observons aussi une hausse de plus de 5% du nombre de radiations administratives et plus de la moitié des sorties enregistrées des demandeurs d’emploi de catégorie 1 l’est pour absence contrôle. Les demandeurs d’emploi sortent du fichier de Pole Emploi non pas pour reprise d’emploi, mais parce qu’ils sont usés et fatigués de l’acharnement exercé par le contrôle administratif de Pole Emploi.
Nous revendiquons la mise en place d’un véritable accompagnement et suivi des demandeurs d’emploi. (…)
Le SNU Pole Emploi FSU Réunion-Mayotte appelle l’ensemble de la population réunionnaise à se mobiliser le 5 mars pour soutenir les revendications du collectif des organisations syndicales et associatives de La Réunion.

- Mobilisons nous pour 200 euros nets pour les bas salaires, les petites retraites, les minima sociaux et les bourses étudiantes, une baisse de 5 euros sur le gaz,

- Une baisse de 20% sur les produits de consommation courante,

- Le gel des loyers dans le logement social a minima pour 2009,

- La résorption de l’emploi précaire dans tous les secteurs,

- L’arrêt des suppressions de postes dans les fonctions publiques,

- Un plan de rattrapage en emplois publics,

- L’interdiction de licencier pour les entreprises faisant des profits…

• Sud Éducation Réunion

Faire la transparence sur les prix

Sud Education Réunion, membre de l’Union Syndicale Solidaire, appelle ses adhérents, sympathisants, à se joindre au mouvement de grève générale du 5 mars ainsi qu’aux différentes formes d’actions prévues.
Nous rappelons que lors des derniers mouvements de grève, Sud Éducation Réunion a toujours demandé que s’organise un mouvement durable, fort et inter-catégoriel de protestation vis-à-vis de la politique anti-sociale que poursuit sans scrupules le gouvernement actuel.
Bien que regrettant cette date si tardive par rapport aux mobilisations dans les autres DOM, notamment la Guadeloupe, Sud Éducation Réunion ne peut que témoigner sa solidarité entière aux grévistes des Antilles et, par ailleurs, demander une réelle prise de conscience de toute la population réunionnaise de la bataille à mener contre les “petits-arrangements-entre-amis” des gros groupes économiques du département qui, sous couvert de crise, pleurent misère tout en se gavant de profits éhontés.

• Le SGPEN-CGTR

Faisons nôtres les revendications du COSPAR

Le SGPEN-CGTR appelle tous les personnels à porter les revendications du COSPAR lors de la grande journée d’action de demain.

A La Réunion, à l’appel du COSPAR, tous les salariés du privé et du public et au-delà, tous les Réunionnaises et les Réunionnais sont appelés à participer massivement à la grève générale du 5 mars 2009.
Ce qui se passe actuellement en Guadeloupe démontre qu’il est possible de gagner sur les revendications pour peu qu’on se mobilise.
Le SGPEN-CGTR appelle l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale, titulaires contractuels et précaires, a être massivement dans l’action le 5 mars 2009.
Pas un seul service (Rectorat, Université, CREPS, DDJS, CIO, CMS, IEN, CRDP…), pas une seule cuisine centrale, pas un établissement (collèges et lycées…) ne doit fonctionner, au besoin, si cela est nécessaire, par des blocages décidés démocratiquement par les A.G de personnels. (…)
Le 5 mars, faisons nôtres les revendications du COSPAR qui exige, outre la baisse des prix et une réponse salariale à la vie chère :

- Le gel de toutes les suppressions massives de postes dans la fonction publique (dont 1.700 suppressions de postes de catégorie C au niveau de la filière administrative suite à l’accord A&I/Darcos)

- l’arrêt du recours à la précarité

- la transformation des emplois contractuels et précaires en emplois statutaires

• Le Collectif Agir Pou Nout’ Tout

Journée sans achat

Devant la flambée des prix et face au manque de motivation du gouvernement pour agir sur le pouvoir d’achat, le collectif Agir Pou Nout’ Tout rappelle que le moteur de la grève générale du 5 mars est l’amélioration du pouvoir d’achat à La Réunion.
Aussi, le collectif appelle la population à faire du 5 mars une journée sans achat.
Concrètement, de manière symbolique, exprimons notre ras-le-bol en désertant les grandes surfaces. Achetons le 4 ou le 6, mais le 5, agissons en faisant la grève des consommateurs.
Il est certes important et urgent que toute la population réunionnaise se mobilise pour dire stop à l’augmentation des prix.

• L’Intersyndicale des Pharmaciens de La Réunion

Les pharmaciens solidaires

La profession est solidaire du mouvement contre la vie chère.
Nous rappelons que le réseau officinal n’est pas un monopole économique, mais une vraie concurrence existe et les prix sont libres :
Chacun peut le vérifier au quotidien.
Ce jour-là, nous laisserons notre personnel libre de manifester s’il le désire.
Chaque pharmacien consultera son personnel à cet effet.

• L’Union Régionale Sud CGTR

Partie prenante du COSPAR

À l’heure où les licenciements se multiplient, où les négociations annuelles obligatoires ont commencé sous le signe du chantage à l’emploi, à l’heure où les pauvres s’appauvrissent et les riches s’enrichissent, il est plus que jamais temps de passer à la vitesse supérieure en termes de mobilisation.
L’action du 29 janvier a été massive, la grève du jeudi 5 mars devra être encore plus forte à La Réunion. L’Union Régionale Sud CGTR, partie prenante du COSPAR, appelle tous ses adhérents(es) et militant(es) à préparer cette grande journée du 5 à l’entreprise, dans les quartiers, à faire respecter partout le droit de grève et à manifester dans les rues de Saint-Pierre.
L’URS tiendra un meeting le jeudi 5 mars à 8 heures devant son local pour rejoindre le rassemblement du COSPAR à 9 heures ZAC Canabady.

• L’UIR-CFDT

La SRPP participera à la mobilisation du 5 mars

Le bureau du Syndicat Commerce et Services CFDT, réuni ce jour (hier-NDLR), apporte son soutien total à la décision de sa section syndicale Société Réunionnaise des Produits Pétroliers de se joindre à la mobilisation générale de tous les Réunionnaises et Réunionnais pour un meilleur pouvoir d’achat.