Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Social > Luttes sociales

CGTR Santé : appel à la grève le 4 avril

« Le secteur de la santé en danger »

mercredi 3 avril 2024


Privé, public, étudiants : tous les agents, les salariés du travail social, médico-social, de la petite enfance sont concernés. rendez-vous à 10 heures au Parvis des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri à Saint-Denis.


« Aujourd’hui, plus que jamais l’inflation est à nos portes et frappe l’ensemble de la population en particulier les plus vulnérables.
L’ensemble du personnel éducatif, technique, administratif et logistique des établissements et services de l’action sociale, médico-sociale, privée et publique est à bout de souffle. À l’image de la dégradation des conditions de vie et de travail qui impacte l’ensemble de la société ; le secteur social et médico-social vit une crise sans précédent
Nous devons y faire face et c’est notre devoir à tous !
Depuis les mobilisations qui ont abouti au versement du complément salarial dit « Ségur/Laforcade » pour une partie des salariés de notre secteur en 2022, le gouvernement a amplifié sa pression, afin que les organisations syndicales de salariés acceptent de négocier, à ses conditions, une Convention Collective Unique (CCU) sur l’ensemble de la Branche Sanitaire Sociale à but non-lucratif (BASS) qui remplacerait à terme les conventions collectives actuellement en vigueur (CC66, CC51…).
Pourtant, ces dernières sont toujours en vigueur et des négociations salariales doivent s’engager sur ces champs conventionnels.
Les syndicats patronaux et le gouvernement ont l’obligation de prendre en compte la situation des salariés et de notre secteur plus que sinistré. Aujourd’hui, face à l’inflation et à la nécessaire de la revalorisation de nos métiers, l’urgence, c’est d’augmenter les salaires !
Pour la CGTR santé et action sociale, il est urgent de prendre des décisions fortes en faveur de l’augmentation générale du SMIC et du pouvoir d’achat. Pour donner envie aux personnels de santé actuels de poursuivre leur métier, et susciter les vocations chez nos jeunes, donnez-nous les moyens pour faire de la santé une force innovatrice et performante allouée à la bienveillance.
Le gouvernement et les syndicats employeurs sont en train de tuer notre secteur ! Faisons-nous entendre »


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus