Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Social > Luttes sociales

FNEC-FP FO : « Le Premier ministre doit tenir ses engagements concernant l’affectation des professeurs Réunionnais ! »

Droit des Réunionnais à travailler à La Réunion : manifestation devant la préfecture ce 15 mai

mercredi 15 mai 2024


Le résultat des mutations des enseignants dans l’Education nationale est connu depuis le 6 mars. Le syndicat FNEC-FP FO constate que la moitié des Réunionnais lauréats du dernier concours de recrutement devront faire leur stage préalable à leur titularisation en France. Le syndicat appelle le Premier ministre à tenir la promesse faite en août dernier lors de son passage à La Réunion. Une manifestation est annoncée ce 15 mai devant la Préfecture afin d’interpeller Marie Guévenoux, ministre déléguée aux Outre-mer, sur cette question.


« Lors de sa visite au mois d’août dernier en tant que ministre de l’Education Nationale, Gabriel ATTAL a réaffirmé qu’il apportera une attention particulière sur les affectations des professeurs issus de l’académie de La Réunion », rappelle dans un communiqué diffusé ce 14 mai la FNEC-FP FO. Mais « la réalité est toute autre », constate le syndicat. « Depuis le 6 mars dernier, les résultats des mutations sont connus. Hélas, beaucoup de situation de collègues sont en souffrance n’ont pas été revus faute de places pour les accueillir dans notre académie. La réalité est toute autre. L’État a besoin de professeurs titulaires sur l’hexagone. Il se sert du vivier des stagiaires Réunionnais pour combler le manque d’enseignants. La moitié effectue leur stage à la Réunion tandis que l’autre moitié est accueillie sans aide spécifique ou se voit offrir une indemnité versée la première et la dernière année, à condition de rester 4 ans (dans les académies de Créteil, Versailles, Paris, etc.), loin de leur famille, sans aucun soutien. Ce manque de titulaire découle des politiques d’austérité budgétaire, du manque d’attractivité du métier et des niveaux de salaires trop bas : 5 ans d’étude après le Bac pour obtenir un salaire brut de 1919,88 €, soit + 20 % que le smic avec un master ça ne fait pas rêver ! »
Le syndicat souligne que des postes vacants sont recensés à La Réunion : « en mathématiques plus de 40 postes vacants au mouvement intra-académique, plus de 35 en lettres/histoire, plus de 35 en EPS »
Les revendications sont les suivantes
- l’ouverture en nombre suffisant de postes budgétaires dans l’académie de La Réunion afin de permettre aux personnels originaires de revenir dans l’île,
- le maintien des stagiaires dans l’académie pour leur année de stage jusqu’à la titularisation,
- l’affectation en priorité des lauréats concours sur des postes vacants après le mouvement avant d’avoir recours aux personnels non titulaires, l’emploi permanent doit être occupé par un fonctionnaire d’Etat !
Le communiqué se conclut par un appel à l’action : « Manifestation le mercredi 15 mai à partir de 10 heures devant la préfecture pour que la ministre de l’Outre-Mer entende les souffrances des personnels mutés par manque de moyens budgétaires ! »


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus