La solidarité internationale est nécessaire souligne l’Organisation internationale du travail

OIT : « Le déficit de financement de la protection sociale est « écrasant » pour les pays à faible revenu »

27 mai

Une nouvelle étude de l’OIT donne des estimations actualisées du montant supplémentaire que les pays doivent dépenser pour garantir l’accès universel aux soins de santé essentiels et à la sécurité du revenu de base.

Les gouvernements des pays à revenu faible et intermédiaire devront augmenter leurs dépenses de protection sociale universelle d’un montant supplémentaire estimé à 1,4 billion de dollars US s’ils veulent offrir une protection sociale de base à tous, selon un nouveau document de travail de l’Organisation internationale du Travail (OIT), Financing Gap for Universal Social Protection : Global, regional and national estimates and strategies for creating fiscal space (Déficit de financement pour la protection sociale universelle : Estimations mondiales, régionales et nationales et stratégies pour créer un espace fiscal.

Ce déficit de financement représente 3,3 pour cent du PIB annuel des pays à revenu faible et intermédiaire réunis. Les résultats indiquent que les défis sont encore plus grands pour les pays à faible revenu, où le déficit de financement de la protection sociale atteint le chiffre impressionnant de 52,3 % du PIB annuel.

Pour parvenir à une couverture universelle, les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire auront besoin de dépenses publiques supplémentaires représentant 10,6 % des dépenses publiques annuelles. Ce montant peut être obtenu grâce à des ressources nationales, telles que la fiscalité et les cotisations de sécurité sociale, ainsi qu’à une meilleure gestion de la dette souveraine.

Toutefois, pour les pays à faible revenu en particulier, il faudrait mobiliser quatre fois les dépenses publiques annuelles pour combler le fossé. C’est pourquoi, selon le document de travail, la solidarité internationale est nécessaire. Les auteurs notent que, pour combler un tel écart, l’aide au développement de ces pays devrait être plus que triplée et utilisée uniquement pour la protection sociale.

Impasse du modèleA la Une de l’actu

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?