Luttes sociales

Aucun résultat pour l’emploi et le pouvoir d’achat : poursuite de la mobilisation

Réunion du COSPAR avec la CCIR

Témoignages.re / 19 février 2009

Que dire de la rencontre d’hier matin à Saint-Denis à 10h entre le Collectif d’Organisations syndicales, Politiques et Associatives et la CCI Réunion ? Rien ou presque rien. Sinon qu’Éric Magamootoo, président de cette chambre consulaire était absent pour cause de déplacement en France où le président de la République le reçoit avec d’autres de ses collègues pour parler et voir même trouver des solutions —ce qui est moins sûr— à la situation difficile que traverse La Réunion et l’Outre-mer depuis quelques années.
En l’absence du président de la CCIR, c’est Mohammad Mogalia qui a accueilli au moins 70 personnes du collectif. Il les a écouté attentivement et a été même affecté par leurs propos. Il leur propose de se retrouver demain —vendredi— à 14h30 pour en débattre avec Éric Magamootoo de retour dans l’île avec, peut-être, de bonnes nouvelles ?
Le Collectif prendra la décision de le rencontrer ou non. Il déplore les propos tenus par Éric Magamootoo et par François Caillé par voie de média. Ces hommes se soucient-ils vraiment des conditions de vie des plus modestes ? Hier les membres du Collectif étaient très très remontés. Sans micro, ils pouvaient se faire entendre clairement.

Jean-Fabrice Nativel


Zot la di

•Eric Soret
« Nous savions que le président de la CCI Réunion était absent. Récemment, il a tenu à notre encontre des propos dans la presse, nous les déplorons. Si nous sommes la aujourd’hui, c’est pour lui exposer nos revendications et lui dire que la feuille de salaire n’est pas l’ennemi de l’emploi ».

•Max Banon, CGTR
« Nous sommes prêts à rencontrer les représentants des PME et PMI. Aujourd’hui vous avez face à vous des hommes et des femmes responsables. Mardi nous avons rencontré le préfet pour lui demander de prendre des meures d’urgence sociale ».

•Christian Picard
« Le président de la CCI Réunion a annoncé récemment la suppression d’emploi dans le BTP mais a-t-il fait part de plans de relance ? Ensemble, il est grand temps de se donner la main. Des familles ont des difficultés pour se nourrir, se loger actuellement ».

•Armand Hoarau, UNSA
« Il y a une mauvaise gouvernance. Yves Jégo est venu à La Réunion mais pas une seule fois, il est venu à la rencontre des syndicats. L’urgence est de faire rencontrer le salarié, le patron et l’État. Il est nécessaire de fixer les prix de manière décente et ce sur tous les produits. Aujourd’hui l’homme est considéré comme un objet ».

•Jean-Pierre Rivière, CFDT
« Les mesures prises par le gouvernement sont basées sur l’économie et non sur le social. La CCIR est un levier dans l’instauration du dialogue social dans les petites entreprises ».

•Payet, FO
« Ce lieu représente le patronat. Aujourd’hui, les gros capitalistes ne veulent pas de hausse de salaires »

•Jean-Pierre Técher, AC Chômage
« Nou nana in patrona ki vé tué le sosial et le salarié. Si j’étais patron, j’aurai honte car un océan de prospérité ne peut pas durer dans un océan de malheur ».

•Jean-Hugues Ratenon,
« En novembre de l’année dernière, nous avons demandé une audience au président de la CCIR »


L’UFAL Réunion adhère au COSPAR

Comme l’UFAL (Union des Familles Laïques) l’a fait au plan national, dans son soutien aux mouvements qui secouent l’Outre-mer, l’UFAL-974 s’associe au Collectif "Vie Chère" de La Réunion.