Accueil > Social > Luttes sociales

Baisse des indemnités chômage : la CGT dénonce un passage en force du gouvernement

Mobilisation contre une régression sociale prévue le 1er juillet 2021

jeudi 4 mars 2021


La CGT constate que le gouvernement se moque de l’opposition unanime des syndicats et veut baisser de manière très importante le montant des indemnités versées aux travailleurs privés d’emploi. Voici le communiqué du syndicat :


La ministre du Travail a présenté la réforme de l’assurance chômage aux organisations syndicales et patronales. Malgré l’opposition unanime et unitaire des confédérations représentant les salarié.e.s et surtout malgré la crise sanitaire et l’augmentation du chômage, le gouvernement déroule son plan sans écouter personne.

Dès le 1er juillet 2021, le gouvernement entend baisser les allocations de façon très importante, notamment pour les travailleurs les plus précaires.

Dès le 1er juillet 2021, il entend baisser les allocations de façon très importante, notamment pour les travailleurs les plus précaires (intérimaires, saisonniers, extra hôteliers, guides conférenciers, etc.).
Pour faire semblant « d’équilibrer », un bonus-malus (modulation à la hausse ou à la baisse des cotisations patronales) serait mis en place… mais seulement en septembre 2022 !

Selon un indicateur « de retour à meilleure fortune », montrant une baisse du chômage, deux autres mesures violentes pourraient entrer en vigueur de façon « automatique » : hausse du seuil d’accès aux allocations (de 4 à 6 mois travaillés au cours des 24 derniers mois hors période de pandémie) et dégressivité pour les cadres (au 9e mois au lieu du 7e mois de chômage comme prévu initialement dans le projet de réforme).

Malgré son isolement face à tous les syndicats et aux critiques – même du petit patronat – le gouvernement passe en force.

Malgré son isolement face à tous les syndicats et aux critiques – même du petit patronat – le gouvernement passe en force sa réforme dès cet été, en totale déconnexion avec la réalité des travailleuses et travailleurs précaires et/ou au chômage.

Un décret doit être publié au 1er avril.

Pour la CGT, le combat contre cette réforme continue.


Pour la CGT, le combat contre cette réforme continue.
 Nous considérons que la décision, que nous avons obtenue du Conseil d’État en novembre dernier et qui a annulé la réforme du mode de calcul de l’indemnisation journalière et donc de l’allocation, n’est pas respectée : nous allons étudier de nouveaux recours.

La CGT continue à informer les premières et premiers concerné.e.s et à mener des actions unitaires pour rétablir a minima les droits perdus et obtenir un emploi et une protection sociale pour toutes et tous.

Montreuil, le 2 mars 2021


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Facebook Twitter Linkedin Google plus