Luttes sociales

CGTR : appel à la grève et au rassemblement devant l’ARS pour le respect des travailleurs du commerce et des services

La crise sanitaire importée à La Réunion ne doit pas être prétexte à une division de la population et à la remise en cause de droits durement acquis

Témoignages.re / 25 août 2021

La CGTR Commerce et Services appelle à un rassemblement le 31 août devant l’ARS pour protester contre le Pass sanitaire obligatoire imposé aux salariés du secteur, pour s’opposer à la « gestion capitaliste » des hôpitaux responsable de la très grave dégradation du secteur public de la santé, pour la reconnaissance du coronavirus des effets secondaires des vaccins anti-COVID en tant que maladies professionnelles, pour la levée des brevets sur les vaccins et contre l’obligation vaccinale.

JPEG - 92.4 ko
CGTR Commerce lors d’une manifestation avant l’importation de l’épidémie de coronavirus à La Réunion. (photo d’archives)

La CGTR Commerce et Services appelle à la grève et à une journée de mobilisation tous les salariés de ses champs d’activités le 31 août 2021 devant le siège de l’ARS.

Le Président de la République affirme « le virus tue, le vaccin sauve des vies » mais que prend-il comme décision ? Il promulgue une loi qui impose un « Pass » qui n’a de sanitaire que le nom de telle manière qu’une partie de la population sera amenée à contrôler l’autre. Cette situation est un fait sans précédent dans notre pays !
S’il y a des femmes et des hommes qui ont assumé leurs responsabilités dans cette crise, ce sont bien les salariés du Commerce et des Services, sans oublier les professionnels de la santé !

Ses salariés, indispensables hier, sont aujourd’hui « des oubliés » et sont tous pointés du doigt par le gouvernement et par le patronat.

« Communication de données à caractère personnel de nature médicale à l’employeur »

En imposant à certains salariés, notamment ceux des Hôtels, Café, Restaurants et ceux des Services à la Personne de présenter un « Pass Sanitaire » à leur employeur afin d’exercer leur activité professionnelle, il a imposé la communication de données à caractère personnel de nature médicale à l’employeur, mais aussi à tout salarié « habilité » par ce dernier à opérer un contrôle du « Pass Sanitaire ». Quid de la médecine du travail garantissant le traitement objectif et non discriminant des données de santé ?
La CGTR Commerce et Services s’oppose à cette loi et à toute mesure antisociale et liberticide.

Quelle que soit l’opinion des uns et des autres sur le vaccin, nous devons rester unis sur des objectifs communs à tous les travailleurs et frapper ensemble contre l’état d’esprit répressif du gouvernement.

« Gestion capitaliste » des hôpitaux

Aujourd’hui, les responsables de la gestion calamiteuse de cette crise vont sur le terrain de la morale pour s’attribuer le beau rôle.

Là encore, c’est ignoble et inacceptable !

Dans les hôpitaux, comme dans beaucoup d’autres secteurs, ce sont les règles de la gestion capitaliste qui sont imposées : on parle de « rentabilité », « d’équilibre des comptes », de « contraintes budgétaires », dans les hôpitaux, on ne parle plus de « patients », mais de « clients »…

« Nous ne sommes pas contre la vaccination »

Nous ne sommes pas contre la vaccination mais contre des modalités d’obligation inscrites dans la loi.
Nous sommes contre les sanctions salariales.

Nous exigeons :

– Le retrait de la mise en place du Pass Sanitaire pour tous les salariés,
– La levée immédiate de l’obligation vaccinale pour certains salariés quelque soit la forme utilisée,
– La levée des brevets,
– Une reconnaissance de maladie professionnelle du SARS-CoV-2 pour tous,
– Une reconnaissance en maladie professionnelle pour les conséquences des effets secondaires du vaccin,
– La reconnaissance en maladie professionnelle du syndrome d’état post traumatique,
– L’abrogation des jours de carence.