Luttes sociales

CGTR-BTP et le 1er mai 2020 : « de nombreuses luttes nous attendent »

Confinement et Fête des travailleurs

Témoignages.re / 30 avril 2020

« Pour la première fois, nous ne défilerons pas dans la rue… Défilons sur les réseaux sociaux, ne laissons pas passer la fête du Travail. Face à un gouvernement qui a profité du coronavirus pour casser les acquis sociaux, d’abord tenir et préparons tous ensemble l’après coronavirus. »

JPEG - 50.2 ko

Relancer l’économie, oui, sinon nous pleurerons tous nos emplois perdus… Mais quand ? Et à quel prix ? Pas notre santé, ni celle de nos enfants et de nos gramounes.
Rouvrir les écoles, les collèges et les lycées ?
Oui, les enfants doivent continuer à apprendre, et on doit leur en donner les moyens quand ils subissent de plein fouet et la fracture numérique et la fracture sociale.

Non, l’Etat doit prendre ses responsabilités en assurant la sécurité de nos enfants ; il est inadmissible de demander aux parents de choisir entre la peste et le choléra en envoyant ou non leurs enfants à l’école d’ici les vacances de fin d’année.

Alors que le conseil scientifique a prôné la fermeture des écoles jusqu’à la rentrée d’août, ce gouvernement s’est largement affranchi de ce conseil et de la manière la plus irrespectueuse qui soit pour les familles en renvoyant la responsabilité aux parents ; parents par ailleurs que le gouvernement veut remettre au travail dans des conditions dégradées : jusqu’à 60 heures par semaine, 12 heures par jour, repos quotidien réduit, où sont les masques ?, etc.

2020 : une bien triste fête du travail

Les patrons du BTP ont cédé devant la menace de l’Etat de leur couper l’indemnisation du chômage partiel : le BTP va reprendre ; appuyons nous sur l’accord régional qui protège un peu mieux les travailleurs… soyons intraitables dans nos entreprises sur nos conditions de sécurité et exemplaires dans notre vie de tous les jours.

Ce ne sera plus jamais comme avant… ce virus, et bien d’autres encore, nous obligent à changer
Respectons les gestes de distanciation sociale, ne tombons pas dans la facilité de faire comme avant avec tout le monde qui court partout.

Exigeons de nos maires, des présidents de région et du département, du préfet, des entreprises de pouvoir nous déplacer dans des espaces collectifs sécurisés : nettoyage régulier, transport collectif aménagé, mise à disposition de masques, etc.

Exigeons pour le BTP réunionnais un plan de relance digne de ce nom : que les projets en cours sortent, qu’une vraie politique de l’habitat voit le jour : plus de 10 % des ménages réunionnais vivent dans des logements surpeuplés ; profitons de l’occasion pour relancer la construction, nous n’en avons malheureusement pas encore fini avec les confinements.

Et repartons à la conquête de nos acquis que le gouvernement a sabordé au nom de la crise… de nombreuses luttes nous attendent.

Au nom de la CGTR BTP je vous souhaite à tous une bonne fête de travail, et surtout prenez soin de vous et de vos proches.

Jacky Balmine