Luttes sociales

CGTR Finances publiques contre le « Zéro Cash » « réforme injuste et rétrograde »

Paiement des impôts chez les commerçants plutôt que dans les Trésoreries

Témoignages.re / 28 juillet 2020

JPEG - 76.2 ko

A partir du 28 juillet 2020, avec le ZERO CASH, vous payerez vos taxes foncières, taxes d’habitation, amendes, cantines, aides ménagères, crèches municipales, vos factures hospitalières, etc. dans un PMU/BAR/TABAC, entre 1 tiercé et une pression !
Sur le papier, les usagers y seraient plutôt favorables, l’administration annonçant de nouveaux points de paiement répartis sur 21 PMU/BAR TABAC de notre département.

Les centres de finances étaient, il y a encore quelques années, ouverts au public 5 jours par semaine. Puis, à force de suppressions d’emplois, la réception ne se fait plus maintenant qu’en matinée. L’administration continue le massacre des emplois au nom de la dématérialisation et de la modernisation de notre administration…
La crise sanitaire vient de démontrer que notre administration est très loin d’être moderne.
Pourtant, la CGTR Finances publiques, consciente des conditions d’exercices déjà difficiles en temps ordinaire, avait demandé le report de la campagne d’impôts sur les revenus au dé-confinement, afin de pénaliser le moins d’usagers possible.
Notre direction oublie les personnes en difficulté face à notre langage administratif (illettrisme, illectronisme). Tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir les services d’un comptable pour remplir la « sacro-sainte » déclaration des revenus.
Avec la généralisation du paiement de proximité ou plus simplement le ZERO CASH pour les centres de finances publiques, l’administration se désengage totalement de sa responsabilité d’assurer le recouvrement de l’impôt et banalise l’acte citoyen du paiement de l’impôt en un acte de consommation courante au PMU/BAR/TABAC du coin.

La direction locale s’entête sur la mise en œuvre de ce dispositif sans aucune communication en direction des usagers, et sans que l’ensemble des partenaires (buralistes et collectivités) ne soit matériellement prêt pour ce nouveau mode de recouvrement par QR code. Tant pis pour nos gramounes qui ne savent ce qu’est un QR code !
Consciente que notre département n’est pas prêt à ce changement, la direction locale maintient donc l’ouverture des caisses des finances publiques pour quelques mois supplémentaires jusqu’en fin mars 2021.

La CGTR Finances publiques s’oppose fermement à cette réforme injuste et rétrograde qui ne servira qu’à creuser les inégalités entre les usagers.
La CGTR Finances publiques dénonce le désengagement financier de l’État. Les économies matérielles seront assumées par les buralistes sans qu’ils en soient au départ conscients : sécurité des fonds, de leurs salariés, de leurs clients, surcoût d’assurance, etc.
La CGTR Finances publiques s’oppose aux suppressions d’emplois que va générer cette réforme, annonçant déjà la suppression de nos sites avec le Nouveau Réseau de Proximité (NRP).
La CGTR Finances publiques revendique un réseau étendu et de pleine compétence au plus près de la population, tenant compte du tissu social, économique et géographique de notre île.

Pour la CGTR Finances Publiques,
Stéphanie Cadet,
Philippe Roos