Luttes sociales

CGTR SPEKTAK : « Appel à tous les artisans de la culture réunionnaise »

Témoignages.re / 10 septembre 2020

JPEG - 90.6 ko

« DALONS artisans de la culture,
La création de la section syndicale CGTR spectacle arrive à point nommé dans un contexte où nous faisons le constat suivant :
Les artistes ne sont pas représentés par filière culturelle à La Réunion. Nous n’avons que très peu la parole alors que les décisions prises pour notre secteur nous concernent en premier lieu.
Sans nous, artisans de la culture (artistes, techniciens, administratifs etc) pas de festivals, pas de programmation dans les salles, les cinémas, l’audiovisuel
Sans nous, pas de théâtre, d’écriture, de musique, de danse, de conte, de livres… Pas de création, de réflexion, d’action culturelle, de rencontres avec les publics, de lien social…

Le syndicat est là pour défendre les travailleurs, leurs droits collectifs et individuels, les informer, les soutenir, faire avancer les revendications pour :
- Être respectés : Respect des hommes et femmes, respect de notre travail, respect de notre culture
- Être entendus
- Être ensemble pour porter plus fortement notre parole
- Avoir de meilleures conditions de travail et par là de vie
- Faire avancer nos revendications au niveau national

Dans ce contexte COVID, nous ne savons pas de quoi est fait demain. Mais cette crise a révélé des difficultés qui étaient déjà bien présentes dans notre secteur : artisans fragilisés, précaires, avec le sentiment d’être peu considérés, pas assez soutenus, pas consultés Aujourd’hui nous souhaitons défendre énergiquement nos métiers, nos créations, notre travail auprès des populations, nos spécificités.

Nous souhaitons défendre la culture, patrimoine de notre pays. Un rappel des actions mises en place par notre section :
- Rencontre avec le directeur de pôle emploi pour demander la réouverture d’une antenne spectacle à la réunion avec des personnes formées pour suivre nos dossiers. En effet nous avons pu recueillir les difficultés de communiquer à 10000KM : Barrière de la langue, incompréhension du contexte local, etc.
- Prise de contact avec la fédération CGT spectacle au niveau national, nous échangeons avec eux pour qu’ils portent nos messages et appréhendent mieux le contexte local, nos freins, nos propositions, nos spécificités

Nous avons interpellé via un communiqué le Ministre des Outre-Mer sur :
- Le manque de visibilité des Outre-mer, la disparition de France Ô et des rares lieux dédiés qui accueillaient nos créations
- Sur les dotations des fonds à l’export
- Sur le rôle de levier que peuvent avoir les Ministères (Culture et outre-mer) auprès des lieux et structures nationales pour les inciter à prendre en considération la richesse et la valeur de nos créations, de notre culture qui fait partie intégrante de la culture française.

Le ministre ne nous a pas répondu mais nous mettrons toute notre énergie pour que nos revendications ne restent pas sans réponses.

Nos revendications :
- En octobre la CGT spectacle au national rencontrera le pôle emploi pour défendre : Un régime de l’intermittence adapté à nos réalité (réduction du nombre d’heures etc), ouverture d’une antenne pôle emploi spectacle à la Réunion.
- Mener la bataille pour l’équité territoriale, la mobilité, la mise en réseau, les échanges, la visibilité des artisans de la culture de la Réunion en dehors de notre île
- Mener la bataille localement pour que les diffuseurs à la Réunion : Diffusent équitablement, suffisamment, au juste coût notre travail, qu’ils reconnaissent la qualité de nos projets et respectent nos choix de création et d’actions envers la population réunionnaise, qu’ils soutiennent nos démarches et soient à notre écoute
- Consolider notre dialogue avec les institutions et les municipalités, pour une politique culturelle concertée, considérée, plus solidement accompagnée et qui prenne en compte les plus fragiles d’entre nous

Nous avons besoin de tous ces combats pour être fiers de la richesse de nos créations, pour les porter plus largement auprès des Réunionnais.

NOU LÉ PA PLIS NOU LÉ PA MOINS RESPÈKT A NOU ENSEMBLE ! rejoignez nous »