Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Social > Luttes sociales

Contre la retraite à 64 ans : « Une puissante mobilisation qui oblige au retrait », affirme l’Intersyndicale en France

2 millions de personnes dans les manifestations du 19 janvier selon la CGT, nouvelle journée d’action le 31 janvier

vendredi 20 janvier 2023


En France, un communiqué de l’Intersyndicale tire les premiers enseignements d’une mobilisation de grande ampleur contre le projet de loi du gouvernement sur les retraites. Les syndicats appellent à l’action le 23 janvier, date de présentation du projet au Conseil des ministres, et surtout le 31 janvier, « nouvelle journée de grèves et de manifestations interprofessionnelles ».


Ce 19 janvier, partout sur le territoire, plus de deux millions de travailleuses et travailleurs, et de jeunes se sont mobilisé-es mis en grève et/ou ont manifesté, dans le public comme dans le privé, contre la réforme des retraites de ce gouvernement.

Cette réforme est inacceptable et va à l’encontre des intérêts de la population. Elle ne s’y trompe pas, puisque même avant d’être dans la rue plus de 600 000 personnes ont déjà signé la pétition intersyndicale.

Les travailleuses et les travailleurs aspirent à partir à la retraite en bonne santé, et avec un niveau de retraite qui permette de vivre dignement. Le message est très clair : le gouvernement doit renoncer à la fois à l’âge de départ à la retraite à 64 ans et à l’accélération de l’augmentation de la durée de cotisation. D’autres solutions existent, elles ont malheureusement été balayées d’un revers de main.

L’ensemble des organisations syndicales réaffirme son opposition à la réforme et sa détermination à avoir un système de retraite juste, financé aussi par un autre partage des richesses.

Afin de renforcer et d’inscrire dans la durée cette première mobilisation massive, les organisations syndicales appellent dès à présent à une journée de grève et de manifestation interprofessionnelle.

L’intersyndicale invite la population à signer massivement la pétition, et appele à multiplier les actions et initiatives partout sur le territoire, dans les entreprises et services, dans les lieux d’étude, y compris par la grève, notamment autour du 23 janvier, jour de la présentation de la loi au conseil des ministres.

Elles appellent les salarié-e-s et les jeunes à préparer des assemblées générales pour discuter des poursuites de la mobilisation.

Et alors que le gouvernement appelle les organisations syndicales à être responsables et à ne pas bloquer le pays, nous réaffirmons qu’il est et sera le seul responsable de cette situation puisque 9 travailleuses et travailleurs sur 10 rejettent cette réforme injuste et brutale. Nous sommes unis et déterminés à faire retirer ce projet de réforme des retraites, c’est pourquoi l’intersyndicale appelle à une nouvelle journée de grèves et de manifestations interprofessionnelles le 31 janvier. L’intersyndicale se réunira le soir même.

Paris le 19 janvier 2023


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Messages

  • Malgré cette mobilisation exceptionnelle partout en France Métropolitaine et en outre mer , le gouvernement va certainement nous imposer cette réforme des retraites en la faisant passer à l’aide du 49-3.

    Vox populi , vox dei , mais quand le peuple ne peut plus se faire entendre dans les rues , il reste quand même la voie des urnes . Pourquoi nos élus n’organiseraient -ils pas des référendum territoriaux sur cette question importante . Pourquoi les comités d’entreprise ne pourraient ils pas consulter leurs salariés qui pourraient non seulement donner leur avis mais aussi faire des contre propositions .

    Les syndicats pourraient s’entendre pour fixer la date de ces consultation locales pour que tout le monde s’exprime le même jour .

    Mais au fait si nous sommes vraiment encore en démocratie, devant l’importance des manifestations contre son projet de réforme des retraite , le président de la république ne devrait il pas lui même décider de consulter le peuple par un référendum en lui proposant un questionnaire détaillé qui permettra au électeurs de dire oui à certaines mesures et non à d’autres . ? Ce n’est certes pas facile mais tout à fait faisable. C’est peut être la solution pour sortir de la crise qui s’annonce et qui va peut être faire plus de mal au pays que la contestation des gilets jaunes .

    Vu la situation économique et sociale spécifique des régions ultramarines il faudra peut être adapter le questionnaire à leurs spécificités . Quand on va au restaurant on choisit le menu que l’on va consommer mais pour faciliter les choix il ne faut pas proposer trop de choses . Pour cette réforme des retraites il nous faut déterminer l’essentiel et appliquer le meilleur choix pour ce qui nous parait essentiel. A mon avis ce qu’il faut surtout réformer c’est surtout le financement des retraites . Il serait peut être temps de faire payer une partie des retraites par une partie des revenus des placements des capitaux et des transactions financières , des gains aux jeux du hasard et des revenus de la transmission de certains patrimoines etect... si non dans une dizaine d’années il faudra tout recommencer .
    Lorsque l’on doit travailler toute une vie on doit savoir où on va et nos gouvernants ne doivent pas réformer les retraites tous les dix ans .
    Il faut évoluer avec son temps mais pas jouer au yoyo avec l’âge retraites . Il est passé de 65 ans à 60 ans , puis remonté à 62 et demain à 64ans pour redescendre à 60 dès qu’une majorité de gauche reviendra au pouvoir . S’il y a un domaine sur lequel nous devons avoir un consensus général quelque soit notre tendance politique c’est bien la durée du travail et le financement de nos retraites. .

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus