Luttes sociales

Coronavirus : emplois et entreprises en danger

436 millions d’entreprises face à des risques élevés de perturbations

Témoignages.re / 30 avril 2020

Selon la note Observatoire de l’OIT : le COVID-19 et le monde du travail 3e édition , la baisse du nombre d’heures travaillées pour le trimestre en cours (deuxième trimestre 2020) devrait s’aggraver de manière significative par rapport à l’estimation précédente.

JPEG - 66 ko

Si l’on compare aux niveaux d’avant la crise (4e trimestre 2019), une baisse de 10,5 pour cent est attendue, équivalente à 305 millions d’emplois à temps plein (avec comme base une semaine de travail de 48 heures). L’estimation précédente prévoyait une chute de 6,7 pour cent, équivalente à 195 millions de travailleurs à temps plein. Ceci est la conséquence de la prolongation et de l’extension des mesures de confinement.

La plupart du temps, la situation a empiré au niveau régional. Dans les Amériques, l’estimation s’établit à 12,4 pour cent de perte d’heures travaillées au 2e trimestre (si l’on compare aux niveaux d’avant la crise). Elle est de 11,8 pour cent pour l’Europe et l’Asie centrale. Les estimations pour les autres régions du monde sont assez proches, toutes étant supérieures à 9,5 pour cent.

Au niveau mondial, plus de 436 millions d’entreprises font face à des risques élevés de perturbations. Ces dernières exercent leur activité dans les secteurs économiques les plus touchés, comme c’est le cas de 232 millions d’entre elles dans la vente en gros et au détail, 111 millions dans l’industrie, 51 millions dans l’hôtellerie et la restauration, et 42 millions dans l’immobilier et d’autres activités commerciales.