Luttes sociales

Emploi : Toujours rien pour les jeunes de 18-25 ans

Une catastrophe à La Réunion

Témoignages.re / 13 mars 2009

Le nombre de demandeurs d’emploi à La Réunion s’élève à 91.724 individus. Notre île a vu en 1 an 10.000 demandeurs d’emploi de plus. De même, les offres d’emplois enregistrées sont en chute. Sur 1 an, elles ont diminué de 43,2% à La Réunion. Aussi, lorsqu’on analyse selon l’âge, on constate que le chômage touche en premier lieu les jeunes.

Toutes catégories confondues, le nombre de demandeurs d’emploi à La Réunion s’élève à 91.724 individus. Notre île a vu en 1 an (de janvier 2008 à janvier 2009) 10.000 demandeurs d’emploi de plus.
Concernant les demandeurs d’emploi de la catégorie 1* (voir définition), la progression du chômage a été de 16,8% sur 1 an. C’est 1,4 point de plus qu’en France (15,4%). La situation est donc plus alarmante sur notre île.
Le taux de chômage est le plus élevé à La Réunion comparé aux autres DOM ou à la France. Selon la Direction du Travail, le taux de chômage dans la catégorie 1 (DEFM 1*) s’établit à près de 25% à La Réunion. (Voir graphique “Taux de chômage”)

Les jeunes davantage touchés

L’âge est également un facteur discriminant face au chômage. Le taux de chômage des jeunes (moins de 25 ans) est toujours très élevé (49%). Ce taux élevé est le même depuis trois ans. Il n’a connu aucune diminution. (Voir graphique “Taux de chômage selon l’âge en 2008”)
Aujourd’hui, le chômage touche davantage les jeunes et quel que soit le niveau d’études. Certes, les personnes non diplômées sont plus exposées au chômage. En effet, le taux de chômage atteint 35% chez les non diplômés, soit dix fois plus que parmi les diplômés Bac +3 minimum. Mais 13% des bacheliers sont également au chômage. (Voir graphique “Taux de chômage selon le diplôme et l’âge en 2008”)
Chez les plus jeunes (moins de 30 ans), le Baccalauréat ne suffit plus à éviter le chômage, puisque 28% des bacheliers actifs sont au chômage (18% chez les Bac +2). Le niveau de diplôme contribue toutefois à réduire les risques : 57% des jeunes de moins de 30 ans non diplômés sont au chômage.

Créer des emplois pérennes

Concernant la hausse des salaires réclamés par le COSPAR, la solution préconisée par la préfecture créerait la pire des injustices. Sur les 150 euros, le patronat ne met que 50 euros. Le reste, c’est l’argent du RSA. Autrement dit, le gouvernement n’appliquera pas le RSA à La Réunion au même moment qu’en France. L’argent du RSA versé pour les Réunionnais étant détourné pour être donné aux entreprises.
Il est aujourd’hui urgent d’agir pour créer des emplois à La Réunion et en particulier pour les jeunes, d’autant plus que les 18-25 ans n’ont pas droit aux minima sociaux et à des dispositifs d’insertion spécifique. Rappelons que la proposition du Parti Communiste Réunionnais de créer deux grands services publics, dans l’environnement et l’aide à la personne, permettrait la création d’au moins 60.000 emplois.

Risham badroudine

* DEFM 1 : Personnes sans emploi immédiatement disponibles, tenues d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi, à la recherche d’un emploi à durée indéterminé à temps plein.