Luttes sociales

Épicerie solidaire de l’Université : victoire pour 4.000 étudiants

La mobilisation a permis d’éviter l’aggravation des difficultés des étudiants

Témoignages.re / 18 mars 2021

L’épicerie solidaire du Campus de l’Université de La Réunion va continuer à rendre service à 4.000 étudiants par mois, c’est le résultat d’une mobilisation.

JPEG - 265 ko

Suite à l’annonce par l’État d’une diminution de son soutien à l’épicerie solidaire de l’Université, c’est la mobilisation pour préserver un outil indispensable aux étudiants. L’association Solidarité étudiante Réunion salue cette prise de conscience, et indique avoir été reçue hier par « le Président de l’Université que nous remercions pour son accueil dans ses murs », par le Directeur Général du CROUS de La Réunion et par la Sous-Préféte à la Jeunesse et à la cohésion sociale. 

« Il ressort de ces échanges ; un engagement fort de l’Université de La Réunion et du CROUS de La Réunion à renouveler les conventions pluriannuelles d’objectifs et de moyens afin de renforcer les ressources humaines de l’association pour nous permettre de toujours accueillir les étudiants. Une révision de la position de l’État qui s’est engagé à nous octroyer l’avenant pour les volontaires en service civique ainsi qu’un nouvel agrément pour nous permettre de maintenir nos dispositifs à destination des étudiants en difficulté sociale et financière. » 

« Même si nous regrettons avoir dû nous mobiliser pour faire entendre la détresse des étudiants, nous sommes satisfaits de ces annonces, car elles permettront aux 4000 étudiants que nous accueillons chaque mois de continuer à être aidés, notamment les résidents en cité-universitaire qui pourront continuer de bénéficier de l’épicerie solidaire et de notre espace de restauration suite à la fermeture des restaurants du CROUS de La Réunion à cause du couvre-feu. », souligne un communiqué de Solidarité étudiante Réunion qui conclut : « Nous souhaitons sincèrement remercier l’ensemble des étudiants mobilisés, les organisations syndicales étudiantes, les parents d’étudiants ainsi que les élus qui nous ont témoigné de leur soutien dans notre démarche car c’est cette défense collective de notre association qui a permis de nous faire entendre et de protéger le pouvoir d’achat des étudiants face à la crise sanitaire ».