Luttes sociales

Etienne Fruteau : « il faut tout le temps lutter »

Paroles de manifestants du 16 novembre contre la politique du gouvernement

Manuel Marchal / 17 novembre 2017

Retraité et solidaire, Etienne Fruteau est venu du Tampon pour participer à la manifestation hier à Saint-Denis.

JPEG - 59 ko

Etienne Fruteau faisait partie des milliers de jeunes Réunionnais qui sont partis travailler en France dans les années 1960-1970. Il avait été embauché à l’usine Renault près du Havre. Son premier engagement syndical remonte à mai 68. Depuis, il est toujours resté fidèle à la lutte. De retour à La Réunion, « j’ai repris ma place dans le combat », rappelle-t-il. Etienne est aujourd’hui retraité.

Mais ce n’est pas parce qu’il est retraité qu’il n’est pas solidaire de ses camarades en lutte, bien au contraire. Hier, il était dans le défilé avec la CGTR.

« À la retraite, je participe à la manifestation », souligne-t-il, « il faut tout le temps lutter ». Etienne Fruteau est « solidaire des combats pour améliorer les conditions de travail ».