Luttes sociales

Gilets jaunes : un grand mouvement populaire à construire

Plus de trois semaines de mobilisation depuis le début du mouvement des gilets jaunes

Manuel Marchal / 10 décembre 2018

Ce samedi, des gilets jaunes ont marché dans les rues de Saint-Denis avant de revenir à la Maison du peuple réunionnais. Cette initiative a rappelé que trois semaines après le début du mouvement, aucune avancée concrète n’a été obtenue à part une baisse anticipée du prix des carburants. Les gilets jaunes sont toujours confrontés au défi de leur structuration, et certains envisagent de se rassembler ce matin devant le siège de la Région Réunion.

JPEG - 130.7 ko

Plus de trois semaines après le déclenchement à La Réunion du mouvement des gilets jaunes, le 17 novembre, la mobilisation continue. Les différentes rencontres avec les élus, et la visite pendant trois jours de la ministre des Outre-mer n’ont pas permis de régler la situation. Les revendications principales sont en effet loin d’être satisfaites.
Ce week-end était donc marqué par une ambiance de veillée d’armes, dans l’attente de nouvelles actions ce lundi.

Revendications pas satisfaites

Depuis le 17 novembre, la parole s’est libérée. Des Réunionnais issus de toutes les classes sociales ont pu se rencontrer sur les barrages. Ceci a permis de se connaître, et à chacun d’être confronté aux souffrances des plus démunis, qui sont contraints de se nourrir avec du riz, de l’huile et du piment une partie du mois.
Située devant la préfecture, la Maison du peuple réunionnais permet de faire vivre cet état d’esprit des barrages.

Cette initiative souligne l’intérêt de nombreux Réunionnais pour les affaires publiques, ce qui contraste fortement avec l’augmentation constante du taux d’abstention aux élections. La désaffection des urnes traduit notamment le sentiment que les élus ne disposent pas des responsabilités pour répondre aux problèmes de la population. À cela s’ajoute une crise de confiance vis-à-vis d’un système qui permet à certains d’entre eux de s’enrichir grâce à l’argent public. Didier Robert, président de Région, cristallise ce rejet d’une vieille classe politique qui accumule mandats, fonctions et indemnités tandis que la situation de la population n’a cessé de s’aggraver.

S’organiser pour remettre en cause le système

Ceci explique pourquoi une des actions envisagée dès samedi par les gilets jaunes présents devant la préfecture est un rassemblement ce matin devant le siège de la Région Réunion.

Plus que jamais, les gilets jaunes sont face au défi de leur structuration. Certains élus misent en effet sur la division du mouvement en recevant séparément des délégations. Ils montrent la crainte que les gilets jaunes s’organisent autour d’une plate-forme capable de fédérer un grand mouvement populaire susceptible de remettre en cause le système.

M.M.