Luttes sociales

Grève à l’usine Tereos de Bois-rouge

Campagne sucrière arrêtée dans le Nord et l’Est

Témoignages.re / 7 décembre 2017

Une fois de plus, l’intransigeance d’un patron est lourd de conséquence. Le refus de Tereos de donner suite aux revendications des travailleurs de l’usine de Bois-Rouge entraîne la paralysie de la campagne sucrière dans le Nord et l’Est de La Réunion.

JPEG - 76.7 ko
Machines à l’arrêt dans l’usine sucrière de Bois-Rouge.

Le mouvement de grève se poursuit à l’usine sucrière de Bois-Rouge. Les travailleurs sont en lutte contre la baisse d’une prime. Elle s’élevait à 2500 euros l’an dernier. Les ouvriers s’attendent à perdre 400 à 500 euros si rien ne change. Cette prime est liée à l’écart technique. Les discussions avec Tereos, propriétaire de l’usine n’ont toujours rien donné.

Ce blocage a des conséquences pour la campagne sucrière, car les cannes livrées ne peut être traitées. Cela concerne le Nord et l’Est de La Réunion.

80.000 tonnes sont en souffrance, souligne le président de la Chambre d’agriculture, qui appelle les deux parties à trouver une solution raisonnable.