Luttes sociales

Grève et manifestations unitaires pour la fonction publique réunionnaise

Mobilisations du 9 mai

LB / 10 mai 2019

Ce jeudi 9 mai, on a pu constater un nouveau renforcement de l’union dans les luttes du peuple réunionnais pour faire respecter ses droits et sa dignité ; en effet, toutes les organisations syndicales de la Fonction publique à La Réunion (CGTR, CFDT, CFTC, FO, CFE-CGC, FSU, SAIPER, Solidaires et UNSA) ont organisé ensemble une grève dans ce secteur et des manifestations pour exprimer avec force « leur attachement aux valeurs du service public et à une Fonction publique au service de toutes et de tous, porteuse de l’intérêt général ».

JPEG - 110 ko

Ces manifestations ont eu lieu à Saint-Denis, avec plus d’un millier de participants au défilé entre le Jardin de l’État et la préfecture, et à Saint-Pierre, avec un demi millier de manifestants rue Archambault. À Saint-Denis, outre les banderoles des organisations syndicales citées plus haut, on a pu voir aussi celles du SAFPTR (Syndicat Autonome de la Fonction Publique Territoriale de La Réunion), du SNUIPP et de l’APN (Alliance de la Police Nationale).

Autre signe de l’union réunionnaise dans cette manifestation dionysienne : la présence de représentants d’organisations politiques, comme le Parti Communiste Réunionnais, la France Insoumise, Lutte Ouvrière, et d’organisations associatives comme la Ligue des Droits de l’Homme ainsi que d’élus comme la députée Huguette Bello. Tout au long de ce défilé, on a pu constater également une ambiance très chaleureuse autour des mots d’ordre comme « tous ensemble, tous ensemble » et des chants rebelles en français comme en créole diffusés par les organisateurs ; à ce sujet, on peut citer cet appel : « Lèv la min nout peuple ! », ‘’On lâche rien’’ et ‘’l’Internationale’’.

À la fin du défilé, des représentants des diverses organisations syndicales ont pris la parole devant la préfecture afin de féliciter les manifestants pour leur mobilisation et surtout pour l’unité syndicale réunionnaise exprimée dans cette manifestation. Ils ont aussi rappelé les principales revendications des divers syndicats pour mettre en œuvre le mot d’ordre lancé en tête du défilé par leur banderole commune : « Les services publics brûlent, sauvons-les ! ». Et une question fondamentale a été posée lors de ces interventions : « face à un modèle social inacceptable et pour créer un service public à la hauteur des besoins de la population, qui prend les décisions à La Réunion ? ».

L.B.