Luttes sociales

ICEM-REUNION : « la participation en grand nombre à des réunions »

Témoignages.re / 1er décembre 2018

JPEG - 103.2 ko

Interpellé par les événements qui secouent notre île depuis plus de dix jours et à l’occasion de la visite de la ministre, le comité de coordination de l’Institut Coopératif de l’Ecole Moderne de la Réunion - Pédagogie Freinet (ICEM-REUNION), tient à ré-exprimer quelques uns de ses principes fondateurs :

Nous ne voulons pas d’une société mercantile qui entretient la violence et l’injustice. Au contraire, nous affirmons la volonté de construire une société de justice et de liberté. Cette exigence légitime rejoint des revendications exprimées dans notre île sur les barrages des « gilets jaunes ».

Nous sommes engagés par notre action professionnelle et militante à développer la libre expression : détak la lang ! La libération de la parole en cours sur le territoire nous paraît nécessaire et porteuse d’espoirs. Dans nos classes, dans nos écoles nous menons, avec nos élèves, des expériences de démocratie directe. A ce titre, la volonté exprimée dans le mouvement en cours de se saisir collectivement et solidairement du politique et de ne plus le déléguer à des politiciens professionnels rejoint notre sensibilité.

Nous ne voulons plus qu’on utilise les enseignants pour prêcher la morale aux enfants en stigmatisant leurs parents, nous voulons au contraire que la vie sociale entre dans la classe et soit sujette à discussions… qu’on fasse du français, des maths, de la géographie, de l’histoire en partant des événements.

Nous sommes attachés au principe du respect mutuel dégagé de toute idée d’autorité. C’est pourquoi nous condamnons l’usage de la force déployé sur notre île.

Nous appelons à la participation en grand nombre à des réunions, à la construction collective des demandes, à garder la langue détakée, à renforcer la parole légitime de la population.

ICEM Réunion