Luttes sociales

Importante mobilisation pour le droit à une retraite digne

Succès de la journée de grève et de manifestation à l’appel de l’intersyndicale CGTR-FO-FSU

Manuel Marchal / 25 septembre 2019

De nombreux manifestants ont défilé hier dans les rues de Saint-Denis contre le projet de remise en cause du droit à une retraite digne pour les travailleurs. Les mots d’ordre fustigeant le président de la Région, entendu au même moment par les gendarmes sur une affaire de détournement d’argent public, ont également confirmé que Didier Robert est jugé comme un des responsables de cette crise, comme l’avaient souligné les appels à la démission lancés par le mouvement des gilets jaunes.

JPEG - 140 ko

« Didier Robert, goute a nou, avèk la pression va allé. Macron démission », pendant plusieurs minutes, les manifestants ont scandé ce mot d’ordre. Ceci a rappelé que la question du droit à une retraite digne s’inscrit dans une bataille plus globale, et que dans ce combat les adversaires des droits des travailleurs sont bien identifiés.
Au moins près de 2000 personnes ont marché hier à Saint-Denis entre le Petit-Marché et la préfecture pour protester contre le projet du gouvernement visant à changer le système des retraites. Il s’agit d’une nouvelle attaque contre une conquête sociale issue de décennies de luttes des travailleurs.

La fusion de toutes les caisses de retraite en une seule constitue un important recul pour de nombreux salariés, en particulier ceux de la fonction publique.
Organisée par l’intersyndicale CGTR-FO-FSU, cette journée de grève et de manifestation à La Réunion était soutenue par d’autres syndicats présents hier dans le cortège, tels que Sud, Solidaires, CFTC et SAIPER. Cette mobilisation était également soutenue par plusieurs partis politiques dont le PCR et le PS.

Après avoir parcouru la rue du maréchal Leclerc puis la rue de Paris et la rue de la Victoire, les manifestants se sont rassemblés devant la préfecture pour les prises de parole des différents responsables de l’intersyndicale.
Les syndicats se préparent à une bataille longue et difficile, de la même ampleur que celle menée contre la « loi travail ». Cette mobilisation était donc une première étape dans un mouvement appelé à s’amplifier.

En effet, avec le système actuel, il est bien difficile pour un travailleur réunionnais d’avoir droit à une retraite décente, compte tenu du taux de chômage hors-norme subi par les Réunionnais. Avec le projet du gouvernement, le droit à la retraite décente ne sera plus qu’un souvenir. Les syndicats proposent d’autres mesures pour que les travailleurs âgés puissent partir en retraite l’esprit tranquille, ce qui permet ensuite aux jeunes de pouvoir occuper les postes rendus ainsi disponibles.

M.M.