Luttes sociales

Jacques Bhugon élu secrétaire général de la CGTR

13e congrès de la CGTR : renouvellement des instances dirigeants de la confédération syndicale

Manuel Marchal / 7 juin 2021

A l’occasion de son 13e Congrès, la CGTR a renouvelé sa Commission exécutive, son Bureau confédéral et a procédé à l’élection de son secrétaire général lors d’un scrutin à bulletins secrets donnant le choix entre trois candidats. C’est Jacques Bhugon qui a été choisi par les délégués. Après Fabien Lanave, Bruny Payet, Georges-Marie Lépinay et Ivan Hoareau, Jacques Bhugon est le 5e secrétaire général de l’histoire du syndicat réunionnais.

JPEG - 44.3 ko

Vendredi et samedi dernier au Parc des expositions de Saint-Denis, le 13e Congrès de la CGTR s’est déroulée dans un contexte sans précédent qui n’était pas seulement lié à la COVID-19 et ses conséquences. Au cours de ces derniers mois, la CGTR a connu une tragique série de disparitions avec celle de Bruny Payet, ancien secrétaire général, de Ivan Hoareau, secrétaire général, et de Max Banon qui avait été une cheville ouvrière de la reconstruction de la CGTR-Sud.

Depuis le dernier Congrès de la CGTR, la situation sociale s’est aggravée, avec la succession de textes réduisant les droits des travailleurs et s’attaquant aux syndicats : loi El-Khomri, ordonnances Macron, remise en cause des retraites, mesures anti-sociales au prétexte de la crise sanitaire… et depuis 6 mois, la CGTR n’avait plus de secrétaire général suite au décès d’Ivan Hoareau.
Le Congrès a vu la présentation et le débat des différents rapports, ainsi que le renouvellement de ces instances. Alors qu’habituellement, le secrétaire général d’une organisation est désigné par le vote d’un Bureau ou d’une commission exécutive, c’était l’ensemble des délégués du Congrès qui étaient amenés à choisir le futur secrétaire général entre plusieurs candidats : Sylviane Dijoux, Serge Latchoumanin et Jacques Bhugon.

C’est Jacques Bhugon qui a été désigné pour succéder à Ivan Hoareau, et donc devenir le 5e secrétaire général du syndicat réunionnais depuis sa création en 1968.
Entré à la CGTR en 1982. Il prend sa première carte au syndicat alors qu’il travaille à EDF, au Port. Il ira ensuite dans la filière automobile. Jacques Bhugon est à l’initiative de la création du syndicat CGTR Auto-Moto devenu Fédération CGTR de la Metallurgie. Jacques Bhugon est également responsable de la CGTR-Nord.
« J’appelle au rassemblement des camarades. Bien évidemment il y a des divergences, mais il faut discuter, je suis pour le rassemblement de notre organisation syndicale », a-t-il dit au micro de Réunion Première, « je remercie mes camarades de m’avoir fait confiance et c’est avec eux que je vais travailler pour reconstruire une CGTR de demain ».

M.M.