Luttes sociales

L’UFR célèbre ses 60 ans de combats

9e Congrès de l’UFR

Manuel Marchal / 8 avril 2019

L’Union des femmes réunionnaises a tenu hier le congrès de son soixantenaire en présence d’une délégation du PCR.

JPEG - 108.5 ko

Hier à Saint-Gilles, l’Union des femmes réunionnaises organisait son 9e Congrès, celui du 60e anniversaire de l’organisation fondée en septembre 1958. Invité à cet événement, le Parti communiste réunionnais était représenté par Elie Hoarau, président du PCR, et Julie Pontalba, candidate PCR en 6e position sur la liste PCF conduite par Ian Brossat. D’autres organisations étaient également présentes, dont la CGTR, le CEVIF et la France insoumise.

La manifestation commença par une intervention de Graziella Leveneur. L’ancienne secrétaire générale de l’UFR fit un bilan des 60 premières années d’existence de l’UFR et donna des perspectives d’action, se déclinant autour de l’urgence climatique, de la lutte contre la montée des populismes et contre les inégalités.

Un hommage a ensuite été rendu à Paulette Lacpatia, militante décédée alors qu’elle était vice-présidente de l’UFR l’an passé. Après une minute de silence, ce fut tout d’abord une évocation musicale avec la famille de Paulette Lacpatia qui a interprété plusieurs chansons appréciées par la défunte. Puis Huguette Bello, présidente de l’UFR, fit lecture d’un poème de Jean-Joseph Rabearivelo, auteur malgache.
Evelyne Corbière, secrétaire générale de l’UFR, présenta les actions menées au quotidien, notamment pour le soutien de femmes victimes de violence. Force est de constater que malgré les jugements, le harcellement continue en raison du facteur économique, qui amène la justice à placer les enfants chez le conjoint violent.
Dans le discours de clôture, Huguette Bello a notamment salué la présence du PCR, « compagnon de route ». Elle salua la mémoire de militante qui ont marqué l’histoire de l’UFR : Gabrielle Broque Barret, épouse d’Adrien Barret, premier sénateur communiste de La Réunion, qui fut à l’initiative de la création à La Réunion d’une section de l’Union des femmes de France ; Isnelle Amelin, première secrétaire générale de l’UFR ; Odette Mofy ; Sylvie Laugier ; Jeanne Le Toullec ; Eloïse Lépinay ; Alice Péverelly « première directrice d’un journal » ; Claudine Saramito ; Marguerite Ivoula ; Laurence Vergès ; Aliette Gauvin ; Clélie Gamalaya ; Isnelda Grondin.

La présidente de l’Union des femmes réunionnaises insista sur l’importance de l’adoption d’une loi-cadre contre les violences faites aux femmes. Ceci permettra de dégager des moyens suffisants pour cette cause, à l’image de ce qui existe en Espagne, pays qui a mis en œuvre une telle législation. Huguette Bello a aussi insisté sur la lutte contre les inégalités, dans un pays où près de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Après quelques mots d’Olivier Teinturier, sous-préfet de Saint-Paul et premier représentant de l’État à assister à un congrès de l’UFR, le 9e Congrès s’est terminé par « l’hymne des femmes ».

M.M.