Luttes sociales

« La CGTR apporte son entière solidarité aux personnels du CHU et à la population réunionnaise »

Lutte pour l’emploi et le service public

Témoignages.re / 6 février 2018

Voici le contenu de la déclaration diffusée hier par la CGTR.

JPEG - 36.8 ko

La situation du CHU interpelle tous les Réunionnais. Notamment, les usagers du service public de la Santé et les personnels.

La grève du 28, 29 et 30 février 2017 a été un coup de semonce, un avertissement lancé sur la gravité de la situation.

Le plan quinquennal adopté par le conseil de surveillance et le Copermo est rejeté par la commission médicale d’établissement, le personnel et les syndicats (6500 salariés).

Si l’acceptation de la demande à l’État de 50 millions d’euros pour le financement du projet du bâtiment de Saint Pierre est positive, il n’en reste pas moins que « les murs à eux seuls ne guérissent pas » : quid du personnel et de ses conditions de travail ?
La menace de suppression sur 5 ans de 155 postes techniques et administratifs, logistiques et informatiques est incompatible avec les besoins criants de notre territoire touché particulièrement par de graves maladies (diabète, maladies cardiaques,..) et face à des enjeux sociétaux (vieillissement de la population, suicides..).
La fermeture définitive de 123 lits de Médecine/Chirurgie/Obstétrique contre la création de 62 lits en Hospitalisation Ambulatoire est inacceptable.

La récente fermeture de la route de Cilaos du fait de Berguitta ne fait que renforcer la condamnation de l’hôpital de Cilaos.
L’importance de la bataille pour un réel développement du territoire et le bien être des peuples de la zone (rôle sous régionale du CHU) ont clairement été soulignés par la démission de leurs responsabilités administratives de 34 médecins chefs de service et chefs de pôle.

Ce plan ne dit rien sur la titularisation des 1200 précaires.

La politique d’austérité que continue et aggrave ce gouvernement est une insulte au peuple réunionnais.

La CGTR apporte sa totale solidarité aux personnels en grève et à la population réunionnaise.

Ivan Hoareau
Secrétaire Général de la CGTR