Luttes sociales

La Poste veut faire payer l’aide à la télé-déclaration des revenus : Sud PTT Réunion et Solidaires Finances Publiques Réunion dénoncent

Ceux qui n’ont pas les moyens d’utiliser Internet obligés de payer pour déclarer leurs impôts

Témoignages.re / 7 mars 2018

Sud PTT Réunion et Solidaires Finances Publiques Réunion dénoncent la facturation par la Poste de l’aide apportée aux contribuables qui n’ont pas les moyens d’utiliser Internet pour remplir leur déclaration des revenus. Or, la télé-déclaration devient la seule voie possible pour accomplir cette démarche indispensable. Voici le communiqué commun publié hier.

JPEG - 223.3 ko

Le syndicat SUD PTT Réunion s’inquiète de la dernière annonce de la Direction de La Poste, concernant l’assistance à la télé-déclaration du contribuable qui sera effectuée par le facteur.

Alors que le service de la Distribution est en sous-effectif à La Poste de La Réunion, que des emplois sont supprimés tous les ans, que les délais d’acheminement des courriers/colis ne sont pas respectés, que les réclamations des usagers explosent, que la qualité de service se dégrade, La Poste voudrait que les postier-es effectuent une tâche supplémentaire alors qu’elle supprime des emplois tous les ans.

Les colis et les imprimés publicitaires ayant augmentés sur notre île, l’arrivée tous azimut de nouveaux services va engendrer une surcharge de travail pour le facteur qui aura du mal à finir sa tournée.

Après « veillez sur mes parents », ce service payant est totalement éloigné de la mission de service public du facteur. D’autre part nous nous inquiétons de la responsabilité des agents en cas d’erreur, qui portera la responsabilité ? Le manque de formation des agents ne va-t-il pas entraîner des incivilités ?

Pourquoi une partie de la population réunionnaise qui n’est pas à l’aise avec le tout numérique devrait être pénalisée ?

Surtout, pourquoi les services des Finances Publiques à la DGFIP ne disposent plus des moyens adéquats pour accompagner le passage vers le numérique ? C’est là que se trouvent les compétences et le conseil auprès des contribuables…
Les politiques publiques menées depuis 15 ans massacrent le service public des Finances Publiques aux contribuables : plus de 38000 emplois supprimés, encore 1600 cette année, réduction des horaires de réception malgré l’affluence croissante du public aux guichets.

Ainsi les charges de travail augmentent de façon très importante particulièrement à la Réunion, remettant en cause la mission d’accueil, mission emblématique notamment au cours de la campagne déclarative d’impôt sur le revenu.

Alors la Direction de la Poste et la Direction Générale des Finances Publiques se chargent de forcer le transfert des missions sans connaître et reconnaître la technicité et la compétence des uns et des autres au détriment des contribuables qui paieront la fin d’un service public gratuit. La précipitation du gouvernement, et la course au « tout rentable » sont révélatrices d’un comportement qui élude la place centrale de l’usager, tout doit partir de lui et de ses besoins.

L’exemple de la Direction de la Poste qui profite de l’image de tiers de confiance des postiers pour vendre une prestation est parlant.

Le tout numérique prôné par le gouvernement ne doit laisser personne au bord du chemin. Dématérialisation, digitalisation, numérisation, les nouvelles technologies ne doivent pas servir de prétexte à des destructions d’emploi public ou à la facturation de prestations jusque-là gratuites pour les usagers.

On en arrive à payer pour payer ses impôts, un comble !
Le glissement de services jusque-là offerts, vers des services payants n’est pas acceptable.

Sud PTT Réunion et Solidaires Finances Publiques Réunion demandent simplement des moyens suffisants et adaptés pour répondre aux demandes du public et faire correctement les métiers pour lesquels les personnels ont été formés.

Saint Denis, le 7 mars 2018