Luttes sociales

La Réunion : Grande distribution : opérations de communication du COSPAR

Le Port, Saint-Louis et Saint-Denis

Témoignages.re / 23 mars 2009

Durant le week-end, le COSPAR a maintenu la pression pour amener la grande distribution à revoir ses positions. Le collectif revendique une baisse de 20% sur 500 articles de consommation courante.

Tôt samedi matin, des manifestants du COSPAR (collectif contre la vie chère) ont bloqué le rond-point donnant accès au Jumbo Score du Port. Les manifestants ont également distribué des tracts aux automobilistes. Les clients pouvant accéder à pied au magasin, l’hypermarché n’a pas baissé ses grilles. Le barrage a été levé en milieu de journée, dans le calme, après l’arrivée sur place d’une vingtaine de gendarmes mobiles.
Un peu plus tard dans la matinée, la constitution à Saint-Louis d’un comité de soutien local au COSPAR a débouché sur une action à l’entrée du supermarché Leclerc de la Palissade. « Saint-Louis ville rebelle, Saint-Louis ville de résistance »
, ont clamé les membres du comité de soutien. Les clients du Leclerc ont pu finir leurs courses, et certains d’entre eux ont clairement affiché leur solidarité avec les actions du COSPAR.
Au lendemain des actions menées à Saint-Louis et au Port, un face à face a été observé hier entre des manifestants du COSPAR (Collectif d’organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion) et les gardes mobiles à l’entrée du parking de Carrefour à Sainte-Clotilde.
Les membres du collectif ont dressé un barrage pour bloquer l’accès des véhicules sur l’aire de stationnement de la grande surface. À la demande de la direction du magasin, gendarmes et policiers se sont positionnés devant les manifestants en leur demandant d’évacuer les lieux. Les membres du collectif ont refusé, certains d’entre eux s’allongeant devant les forces de l’ordre. Finalement le barrage a été levé.
Avec l’accord de la direction de Carrefour, les manifestants sont entrés dans la galerie marchande du magasin et ont pu exprimer les raisons de leur action. Les membres du collectif ont quitté les lieux dans le calme en milieu de journée.
Rappelons que le COSPAR réclame une baisse des prix de 20% sur 500 produits de consommation courante et une protection de la production locale. La grande distribution propose d’appliquer des diminutions de 5 à 14% 80 articles dont un tiers produits localement.


-20% : la population consultée sur la liste de produits

Au lendemain de la publication dans la presse d’une première liste de produits, des précisions ont été apportées par le Collectif Agir pou nout tout.
Tout d’abord, il sera tenu compte de la santé publique, a indiqué Jean-Hugues Ratenon. Cela veut dire que les produits alimentaires figurant sur la liste ne devront pas compromettre la santé. Cela implique par exemple la présence des cinq fruits et légumes qu’il est nécessaire de manger chaque jour afin d’avoir un bon équilibre alimentaire. Autrement dit, l’argent ne doit plus être un obstacle à l’accès à des fruits et légumes frais.
L’autre annonce est la consultation de la population sur la constitution de cette liste. Des points d’information seront organisés à la sortie des grandes surfaces afin de recueillir l’avis d’un maximum de Réunionnais.
Le dernier point précisé est un appel renouvelé envers tous les acteurs de la formation des prix à La Réunion à venir tous ensemble autour de la même table pour négocier. Au-delà des représentants de la grande distribution, tous les intermédiaires sont concernés : importateurs, transporteurs…