Luttes sociales

Le COSPAR appelle les maires à la solidarité

Grève générale du 5 mars

Témoignages.re / 4 mars 2009

Voici une lettre du COSPAR adressée à l’ensemble des élus de La Réunion.

Mesdames, Messieurs, les élus
Le COSPAR affirme qu’il est du devoir de tous de protéger notre population de la double crise structurelle et conjoncturelle que nous vivons. Pour cela, il relève de notre responsabilité d’aider les Réunionnaises et les Réunionnais à s’exprimer librement pour la recherche de solutions durables.
La naissance du COSPAR est l’expression d’un malaise profond dans la société réunionnaise. Les inégalités vont en grandissant et vous en êtes conscients, notamment les maires qui sont confrontés au nombre de plus en plus important de familles qui sollicitent les CCAS, les services sociaux, pour demander des aides d’urgence.
Cette situation ne peut perdurer car elle crée des dysfonctionnements qui mettent en péril notre cohésion sociale.
Nous devons tout mettre en œuvre pour sortir la majorité de notre population d’en dessous du seuil de pauvreté. Le COSPAR fait des propositions d’urgence, un préalable au développement durable et global.
La mobilisation du 5 mars doit être l’affaire de tous et nous vous demandons d’exprimer votre solidarité en offrant la journée à vos salariés et en facilitant leur déplacement pour participer à la manifestation.
En geste de solidarité, la fermeture des 24 mairies et annexes, des trois Chambres consulaires et antennes du Conseil général et antennes du Conseil régional sera appréciée et saluée par toute la population réunionnaise.
Comptant sur votre solidarité et votre sens de responsabilité, et dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs les élus, l’expression de nos sincères salutations.

Pour le COSPAR,
Jean-Hugues Ratenon