Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Social > Luttes sociales

Le SNETAA-FO demande plus de moyens pour les lycées professionnels

Rencontre avec une conseillère du ministre de l’Éducation nationale

samedi 1er octobre 2022


Une conseillère de Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation Nationale, a reçu une délégation du Snetaa FO ce 29 septembre 2022. Les échanges ont essentiellement porté sur les lycées professionnels


« Il a été question du public d’élèves que nous accueillons, leur très faible mobilité géographique, le niveau général à l’entrée du Lycée Professionnel, dans un contexte où le taux de chômage des jeunes est deux fois plus élevé que sur le territoire national et le taux d’illettrisme toujours quatre fois supérieur.
Nous avons dénoncé la vétusté du bâti scolaire, en sachant que cela fait maintenant plus de 30 ans qu’aucun LP n’est sorti de terre à La Réunion. (...)
Nous avons soulevé l’élaboration de la carte des formations dont la compétence est reléguée aux régions depuis 2014.(...)

Nous avons abordé la place essentielle des SEGPAS et des CAP et alerté sur la nécessité de les maintenir. Aucune place de SEGPAs ni de CAP ne doit disparaitre pour le SNETAA.
Les LP reçoivent un public d’élèves en difficultés et notamment les élèves de SEGPA exclusivement affectés en LP, sans les moyens alloués à cet accueil, à savoir la limitation des effectifs, le volume horaire ainsi que les primes alloués aux établissements classés en REP et REP+. Le SNETAA se bat pour que cette reconnaissance se fasse au niveau national.

Nous avons demandé à la conseillère du Ministre, au regard de la situation de notre académie, de classer l’ensemble de l’académie en académie sensible, en zone prioritaire. Il n’est plus acceptable d’avoir des CAP à 30 élèves !
Nous avons soulevé la nécessité de la mise en place de vrai parcours professionnels du CAP au BTS. Nous avons demandé l’ouverture de classes de MAN (Mise À Niveau) afin de permettre aux bacheliers professionnels une meilleure réussite en BTS.
Nous avons demandé à ce que les postes BTS en Lycée professionnel soient exclusivement attribués aux PLP.

Nous avons soulevé la problématique d’accueil d’élèves à besoins éducatifs particuliers dans le cadre de l’inclusion scolaire. Au regard des élèves qui nous sont confiés, il est essentiel de généraliser les ULIS et notamment en LP. Il a été soulevé le manque de moyens alloués à ces dispositifs.
Nous avons dénoncé les réformes, notamment celle de la fonction publique, modifiant la représentativité syndicale. »

Source : Snetaa FO


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus