Luttes sociales

Les agriculteurs subissent un 4e cyclone dans l’année

Les acteurs économiques reçus par la ministre des Outre-mer

Manuel Marchal / 1er décembre 2018

Hier après-midi, les acteurs économiques ont rencontre Annick Girardin. Lors de cette rencontre, Jean-Bernard Gonthier, a souligné que les agriculteurs sont particulièrement sinistrés par le blocage de la situation. L’arrêt de la campagne sucrière a déjà coûté 11 millions d’euros aux planteurs. C’est un quatrième cyclone qui s’abat sur la profession.

JPEG - 156.4 ko
Photo Toniox

Depuis deux semaines, les agriculteurs subissent de graves pertes en raison du blocage des discussions qui se traduit par des barrages entravant la circulation. Cette question était à l’ordre du jour de la rencontre entre la ministre des Outre-mer et les acteurs économiques.

Jean-Bernard Gonthier, président de la Chambre d’agriculture, estime à 11 millions d’euros les pertes des planteurs en raison de l’impossibilité de livrer leurs cannes aux usines de Tereos. Les éleveurs sont contraints de jeter leur lait car il ne peut se conserver plus de 3 jours.

Au sujet des prix, le président de la Chambre d’agriculture demande à repenser la continuité territoriale. En effet, plutôt que de mobiliser des fonds importants pour subventionner des billets d’avion, pourquoi ne pas consacrer cette somme à la continuité territoriale des prix ? Ceci permettra à l’ensemble des Réunionnais de bénéficier d’une avancée, précise-t-il.

Il indique également que son institution appuie le développement des marchés de proximité. Une plateforme permettant à des producteurs de fixer un rendez-vous à des consommateurs est déjà opérationnelle. Ce dispositif de vente directe se passe d’intermédiaire et permet de faire baisser les prix.

M.M.