Luttes sociales

Les grévistes de Réunion Air Assistance sont à cran

Témoignages.re / 1er août 2008

C’est le « blocage total » sur la question des salaires entre la Direction de Réunion Air Assistance et le personnel en grève depuis 17 jours. Si la situation perdure, la CFDT envisage de « durcir le mouvement ».

JPEG - 22.4 ko
(Photo AIC)

« Depuis la réunion de négociation de mardi dernier, la Direction n’a pas changé sa position d’un iota », affirme Joël Dalleau, permanent de la CFDT. Toujours au cœur du conflit, la revalorisation des salaires. Les agents de maîtrise auraient obtenu une augmentation de 19% de leurs salaires depuis 2005, ce qui n’est pas le cas des employés. « C’est vraiment le point de blocage entre la Direction et les salariés. Sur les autres points, le directeur général Laurent Bel dit être ouvert », ajoute le syndicaliste. Les grévistes ont en effet demandé à la Direction de RAA de revoir l’organisation du travail, que ce soit pour les congés payés, le nombre de jours successifs travaillés.
Les grévistes demandent une augmentation de 25 points, soit une centaine d’euros bruts. « Le directeur a donné les raisons de cette différence de traitement hier soir (ndlr- mercredi soir), mais elles nous semblent incompréhensibles. Il ne nous a pas communiqué les salaires réels, mais les coefficients fixant les salaires minimum. Nous comprenons les écarts de salaire entre les catégories d’employés, mais nous voulons des explications concernant l’attribution des augmentations. Sinon, nous resterons dans un climat de suspicion ». Malgré l’intervention de la Direction du Travail dans le conflit, la CFDT ne voit pas d’amélioration immédiate. « La Direction du Travail a exposé certains points de réglementation. C’est tout. Il s’agit d’interprétation de texte. Cela pourra peut-être mener à un combat juridique ultérieurement ».
Pour le moment, les grévistes tentent de canaliser leur colère, mais un durcissement du mouvement, de nouvelles actions, ne sont pas à exclure. Par ailleurs, la CFDT a saisi la Commission départementale de conciliation le 25 juillet pour tenter de renouer le dialogue avec la Direction de RAA. Les grévistes attendent une convocation.
Enfin, la CFDT s’inquiète de la cadence imposée depuis plus de deux semaines au personnel non gréviste à l’aéroport de Gillot, et des conditions de travail des saisonniers. « Depuis le 16 juillet, le repos journalier est peut-être respecté, mais ces employés enchaînent les jours, qu’ils travaillent le matin ou le soir ».

Edith Poulbassia