Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Social > Luttes sociales

Les pauvres apportent d’un coup 24 millions d’euros à l’économie réunionnaise en pleine crise sanitaire

Versement de la « Prime de Noël » aux allocataires du RSA

jeudi 9 décembre 2021, par Manuel Marchal


Grâce aux Réunionnais les plus exclus du droit à un travail, l’économie réunionnaise va bénéficier d’un apport de 24 millions d’euros. Cette « prime de Noël » est le résultat de décennies de luttes pour l’égalité sociale, marquée par la démission des deux premiers députés que compta le PCR : Paul Vergès et Elie Hoarau. Souhaitons que les acteurs économiques aient conscience de la dette qu’ils doivent aux plus pauvres.


Photo Toniox

La Caisse d’allocation familiale annonce le prochain versement de la « Prime de Noël » destinées aux travailleurs contraints de survivre avec le revenu minimum.

« La prime sera versée à partir du 15 décembre 2021 sur le compte bancaire ou postal des allocataires éligibles à la prime au titre du mois de novembre 2021. Pour les allocataires éligibles au titre du mois de décembre 2021, le paiement aura lieu au début du mois de janvier 2021
Compte tenu des délais bancaires, les prestations sont disponibles sur les comptes 1 à 3 jours après leur versement par la CAF.
Le paiement se fait automatiquement sur le compte des allocataires.
Il n’y a aucune démarche à faire auprès de la CAF. Une seule prime est due par foyer.
Les bénéficiaires du Rsa en novembre ou en décembre 2021 sont invités à se connecter à leur espace Mon Compte sur caf.fr pour vérifier que les informations communiquées à la CAF sont bien à jour et ainsi permettre un versement correspondant à leur situation.
Les montants 2021 variables selon la taille de famille sont les suivants :
Personne isolée 152,45 euros
2 personnes : isolé avec 1 enfant ; couple sans enfant 228,67 euros
3 personnes : isolé avec 2 enfants ; couple avec 1 enfant 274,41 euros
4 personnes : isolé avec 3 enfants 335,39 euros ; couple avec 2 enfants 320,14 euros
5 personnes : isolé et 4 enfants 396,37 euros ; couple et 3 enfants 381,12 euros
6 personnes : isolé et 5 enfants 457,35 euros ; couple et 4 enfants 442,10 euros
Par personne supplémentaire : 60,98 euros
L’année dernière, 99 676 allocataires ont été concernés par cette prime, pour un montant de 23,9 millions d’euros ».

Ballon d’oxygène en pleine crise sanitaire

Comme tous les ans, les pauvres contribuent fortement à l’activité économique liée aux Fêtes de fin d’année. L’an dernier, la « Prime de Noël » versée aux allocataires du RSA a ramené près de 24 millions d’euros à l’économie réunionnaise. Cette année, ce montant sera sans doute augmenté car le taux de chômage hors norme de La Réunion ne recule pas.
En 2020 et 2021, ces 24 millions d’euros sont une bouffée d’oxygène pour une économie qui subit depuis bientôt 2 ans les conséquences d’une crise sanitaire importée à La Réunion.
La situation des allocataires du RSA est tellement précaire que ce versement exceptionnel ne pourra pas être épargné, et ira donc en grande partie dans la consommation de produits destinés à être achetés pendant les Fêtes.

Résultat des luttes pour l’égalité sociale

Tout cet apport est le résultat de la bataille pour l’égalité sociale. Elle s’était structurée autour des syndicats dans les années 1930 pour la revendication « Réunion département français » afin d’appliquer au plus vite dans notre île les lois sociales votées par le Front populaire. L’égalité sociale était inscrite dans la loi abolissant le statut colonial de La Réunion, promulguée le 19 mars 1946. Cette égalité devait être effective le 1er janvier 1947. Il a fallu un demi-siècle de luttes sociales pour que le SMIC et les allocations familiales soient les mêmes à La Réunion qu’en France. Le moment décisif fut la démission en 1987 des deux premiers députés du PCR élus en 1986 : Paul Vergès et Elie Hoarau.
Et ce n’est qu’en 2001 que le RMI a été le même à La Réunion qu’en France. Toutes ces prestations étaient auparavant moins élevées qu’en France ou inexistantes, alors que le coût de la vie est plus élevé à La Réunion.
Grâce aux Réunionnais les plus exclus du droit à un travail, l’économie va bénéficier d’un apport de 24 millions d’euros. Souhaitons que les acteurs économiques aient conscience de la dette qu’ils doivent aux plus pauvres.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus