Luttes sociales

Les plus pauvres paieront la facture !

Financement du déficit de la Sécurité sociale

Témoignages.re / 27 septembre 2007

« Depuis 2002, les comptes de la Sécurité sociale ne cessent de se dégrader en dépit des réformes engagées par la majorité depuis qu’elle gouverne. Les déficits de la Sécurité sociale atteignent désormais le record catastrophique de 11,7 milliards d’euros, soit une augmentation de 34% en une année. La situation des finances de la Sécurité sociale est plus que préoccupante au moment même où le Gouvernement entend mettre en oeuvre des mesures pour réduire les déficits. (...)
La création de franchises médicales est d’autant plus inadmissible qu’elles font reposer le financement d’une partie du trou de la Sécurité sociale sur les personnes les plus défavorisées, les malades, alors même que, comme le souligne le rapport de la Cour des comptes, les plus-values des stock-options ne font l’objet d’aucun prélèvement. Cette mesure profondément injuste pour la France métropolitaine frappera encore plus durement la population réunionnaise dont l’état de santé risque fort de se dégrader en raison des inégalités croissantes dans l’accès aux soins.
Alors qu’il y a deux mois, par le vote de la loi « travail, emploi et pouvoir d’achat », le Gouvernement a accordé 15 milliards de cadeaux fiscaux non financés aux Français les plus riches, il présente aujourd’hui aux plus pauvres la facture du déficit colossal que sa politique a creusé. En réalité, ce qui se prépare, c’est la privatisation rampante à marche forcée de la Sécurité sociale. (...) »

Jean-Claude Fruteau,
Député de la 5ème circonscription de La Réunion