Luttes sociales

Les retraités mobilisés rappellent qu’ils ne sont pas des privilégiés

Mobilisation hier matin devant la préfecture contre la hausse de la CSG

Témoignages.re / 16 mars 2018

Pas moins de 9 organisations syndicales avaient appelé à la mobilisation ce jeudi 15 mars au niveau national, pour sensibiliser sur la situation financière des retraités qui se dégrade. Cet appel a été suivi à La Réunion avec un rassemblement devant la préfecture. Il était relayé par une intersyndicale dont FGRFP, UCR CGTR, FO, CFDT, SFR FSU, LSR.



Hier matin devant la préfecture, un sentiment d’injustice régnait parmi les manifestants. En effet, depuis le 1er janvier 2018, le gouvernement a instauré une augmentation du taux de prélèvement de la CSG (contribution sociale généralisée) de 1,7 point. Cette ponction concerne toutes les pensions supérieures à 1.200 euros brut par mois pour un célibataire. C’est une perte par mois de 15 à 50 euros par mois de leur revenu. 50 euros c’est une facture d’eau ou d’électricité par exemple !

Plusieurs années de casse sociale

Cette mesure se rajoute à toutes celles que les retraités ont déjà connues depuis la présidence de Nicolas Sarkozy :

  • Suppression de la demi-part fiscale destinée aux veuves et aux veufs.
  • Réforme des retraites de François Hollande en 2013 qui a ajouté sur les pensions une contribution dite ’de solidarité pour l’autonomie’ (CASA) de 0,3% et a rendu imposables les majorations familiales qui étaient accordées aux personnes ayant eu au moins trois enfants.
  • Un gel des retraites depuis 2013.

Où ira cette argent ?

Le sentiment d’injustice exprimé par les personnes mobilisées ce jeudi matin était donc dû au fait qu’elles ont l’impression d’un acharnement des gouvernements sur cette frange de la population, pointée du doigt comme soi-disant plus nantie. A ce sentiment d’injustice se rajoute celui de l’incompréhension, car elles ne savent pas où ira cet argent qu’on leur enlève. Est-ce pour compenser la suppression de l’impôt sur les grosses fortunes ? Ce serait insupportable. Est-ce pour pour combler le manque d’argent dû à la volonté d’enlever la taxe d’habitation ? Ou encore pour financer les guerres ? Toutes ces questions les personnes présentes se les posaient.

Et enfin, sentiment d’injustice et d’incompréhension car ces personnes ont déjà travaillé toute une vie, elles ont cotisé et suffisamment contribué aux besoins de la société.

Forte mobilisation des camarades du parti communiste réunionnais

Le cortège était mené par de nombreux syndicalistes, notamment Max Banon qui a fait le déplacement à Saint-Denis même si une autre manifestation se tenait au même moment à Saint Pierre.

Les camarades membres du PCR de toute l’île, du Tampon à Saint-Denis en passant par le Port étaient présents et solidaires de l’action en faveur des retraités.

L’objectif était de lancer un message à la préfecture, au gouvernement et de sensibiliser la population. Le mot d’ordre a été lancé de ne surtout pas en rester là.

La prochaine mobilisation est prévue pour le 22 mars, cette fois-ci pour lutter contre les dégradations de la condition des fonctionnaires.