Luttes sociales

Les syndicats appellent à amplifier la lutte contre la politique du gouvernement

Succès du défilé du 1er mai au Port

Manuel Marchal / 2 mai 2019

Ce 1er mai, le défilé des syndicats avait lieu au Port. Cette année, outre plusieurs partis politiques soutenant la lutte des travailleurs, des gilets jaunes ont rejoint le cortège. La résistance à la politique de casse sociale du gouvernement était à l’ordre du jour. Le prochain rendez-vous est fixé au 9 mai, avec tous les syndicats dans la rue, mobilisés contre un projet du gouvernement remettant en cause les services publics.

JPEG - 111.1 ko

A l’appel d’une intersyndicale regroupant la CGTR, la FSU et Solidaires, de nombreux manifestants ont répondu hier matin à l’appel au défilé au Port. Le rendez-vous se situait près du siège de la CGTR-Ouest et c’est une délégation de ce syndicat qui ouvrait le défilé. Suivaient les syndicats de la CGTR, la FSU et Solidaires. Des gilets jaunes étaient également dans le cortège ainsi que plusieurs partis politiques dont le PCR, PLR, la France insoumise et quelques représentants du PS. Julie Pontalba, candidate PCR en 6e position sur la liste PCF aux Européennes est venue apporter sa solidarité aux syndicats. La délégation du PCR était notamment composée de son secrétaire général, Maurice Gironcel, d’Ary Yée Chong Tchi Kan, secrétaire aux Affaires internationales et de militants venus de différentes régions de l’île dont René Sotaca et Philippe Robert, conseillers départementaux.

JPEG - 104.2 ko
Julie Pontalba à la rencontre des manifestants.

Contre la politique du gouvernement

Les annonces du président de la République datant de moins d’une semaine n’ont pas convaincu, car elles ne montrent aucune inflexion de la politique du gouvernement. Aussi les mots d’ordre appelaient à la mobilisation contre la casse sociale, et pour la conquête de nouveaux droits notamment une véritable égalité des salaires entre femmes et hommes, un SMIC à 1800 euros et une hausse générale des bas salaires de 300 euros.
Le cortège a parcouru plusieurs rues du Port avant d’arriver à sa destination finale : le Parc boisé Laurent Vergès. Les représentants des syndicats ont alors pris la parole.
Sylviane Dijoux a souhaité la bienvenue au nom de la CGTR-Ouest et a salué la réussite de la mobilisation.
Moïse Mazeau (Solidaires) a souligné l’injustice fiscale qui perdure, avec de trop nombreuses possibilités ouvertes aux plus riches afin qu’ils ne paient pas ce qu’ils doivent. Or, l’argent est là. Moïse Mazeau rappelle que ces riches ont été capables de sortir un milliard d’euros en quelques jours pour financer la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris.
Marie-Hélène Dor (FSU) a souligné qu’avec ce gouvernement, les services publics n’ont jamais été autant en danger. Le projet du gouvernement prévoit leur destruction sous forme de privatisation. C’est la porte ouverte à la fin des services publics gratuits. D’où un appel de toutes les organisations syndicales à manifester le 9 mai.

JPEG - 119.4 ko
Délégation du PCR avec le secrétaire général, Maurice Gironcel.

Rendez-vous unitaire le 9 mai

Ivan Hoareau (CGTR) a rappelé que le patronat est exonéré de ses efforts par le gouvernement. Il a souligné que le Grand débat fait suite à la mobilisation contre la politique du gouvernement. Or la conclusion qu’en fait le président de la République est un mépris vis-à-vis de la population, car il veut poursuivre la même ligne. Et si le chef de l’État a fait quelques concessions, c’est à grâce au combat. « Le discours de Macron apelle à amplifier la bataille », dit en substance le secrétaire général de la CGTR, « oui à la convergence des luttes, oui à l’unité syndicale, le 9 mai, toutes les organisations syndicales seront présentes », conclut-il.
Le défilé s’est terminé par « l’Internationale ». Un pique-nique organisé dans le Parc boisé a prolongé la rencontre entre les syndicalistes.

M.M.