Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Social > Luttes sociales

Les syndicats n’ont pas « perdu », a estimé Sophie Binet

samedi 17 juin 2023


Bien que la réforme des retraites a été adoptée, les syndicats n’ont pas « perdu », notamment parce que « la mobilisation a permis de replacer le syndicalisme au centre », a estimé la secrétaire générale de la CGT, Sophie Binet.


Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT a indiqué dans une tribune parue le 16 juin sur le site du Monde que « malgré une mobilisation d’une durée et d’un niveau record, la réforme des retraites est adoptée. Faudrait-il en conclure que nous avons perdu ? Non. Pour Emmanuel Macron, tout va être plus compliqué maintenant, et le prix à payer sera élevé ».

Selon elle, les syndicats ont « gagné sur trois points majeurs » : la « bataille des idées », avec une « large majorité de salariés (...) favorable au retour de la retraite à 60 ans » ; un regain d’adhésions syndicales, replaçant le syndicalisme « au centre » ; enfin les syndicats se trouvent en « position de force » face à un gouvernement « qui n’a plus ni majorité sociale ni majorité politique ».

Ce contexte est l’occasion de « multiplier les conflits sur les salaires », de « remettre au goût du jour le projet révolutionnaire du Conseil national de la résistance d’une sécurité sociale “protégeant de la naissance à la mort” », et de construire dans les entreprises « des plans syndicaux pour l’environnement ».

La tribune de Sophie Binet a été publié au lendemain d’une conférence de presse de l’intersyndicale, qui a acté l’échec de la contestation sur la réforme des retraites, tout en promettant de continuer à lutter sur les modalités d’application de la réforme.

La syndicaliste exhorte ) « l’ouverture de négociations dans toutes les entreprises et toutes les branches pour gagner des départs anticipés pour pénibilité et la prise en compte des années d’étude ». Elle souhaite que la négociation Agirc-Arrco sur la retraite complémentaire des salariés du privé « permette d’améliorer le niveau des pensions ».

« De nouvelles propositions de référendum d’initiatives partagées seront déposées » et « nous contesterons chaque décret de cette réforme injuste », a assuré cette dernière. Invitée de l’Ajis (Association des journalistes de l’information sociale), Sophie Binet a estimé qu’« au moins 100.000 personnes » s’étaient syndiquées depuis le début du mouvement de contestation, ce qui permet d’espérer « transformer le rapport de force dans le moyen/long terme ».

Car « si on regarde ce qui nous a manqué dans cette mobilisation, c’est la capacité à étendre les grèves, qui est liée au fait qu’il y a trop de déserts syndicaux », avec « 40% des salariés du privé qui n’ont pas de syndicat dans leur entreprise ».


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus