Luttes sociales

Mobilisation de l’Intersyndicale : paroles de manifestants

Manifestation du 9 octobre

Marlène Sitouze / 10 octobre 2018

JPEG - 124.2 ko
Jasmine et Soulaïmana.

Jasmine : « Émigrés en France et immigrés dans nout pays » !
Présente, hier, à la manifestation, Jasmine, une mère de famille explique être « venue marcher pour témoigner de sa solidarité envers tous les jeunes partis étudier en France et confrontés à un véritable parcours du combattant » et « pour dire assez au harcèlement croisé » dont les personnes au chômage et allocataires du RSA sont victimes de la part de certains organismes, nommément cités.
Témoignage : « D’après l’expérience personnelle de mon fille de 19 ans que la parti étudier en France, mi peut assurer a zot que c’est vraiment la galère pour touche un aide à l’installation (…) Et si les parents na point inn ti monnaie, lo marmay lé batu ; mon fy la du ékonomiz son bours lanné dernièr pour an sort a li, mais li pa encore arrive au bout, toujours pas de répons, lé dur mi di a ou .
Non, bon pé jeunes i saute la mer, lé vréman pa édé, i domann a zot bann papié i ekzist pa, zot lé konsidéré konm des émigré, lé mal trété, mal konsidéré sirtou si zot po lé fonsé… E kan ou pans ou sa sort d’un problèm, a la la, i harcèle a ou de tous les cotés, i demande a ou chaque fois justifié a ou. Zot i kroi kwé ? Ke do moune la demandé être au chômage ou touche le RSA ? Nou peut plus continuer comme cela, i faut achève lutter pour faire respecter nout droits : sak les parents, les personnes âgées, handicapées, les jeunes, lo droit tout do moune a vivre dignement. Nou pé pi aksepter ki konsidèr a nous konm des émigrés en France et des immigrés dans nout pays », conclut Jasmine.

Soulaïmana : « solidarité »
Accompagnateur de bus, Soulaïmana est venu exprimer sa solidarité avec toutes les personnes les plus durement touchées par la politique du gouvernement. Il affirme la nécessite de lutter contre les bas salaires et l’appauvrissement de la population.
« Tous ensemble, la lutte doit continuer pour un avenir meilleur », souligne-t-il.