Luttes sociales

Nouvel appel pour la conférence territoriale de La Réunion

Publication d’une tribune intitulée « l’opportunité d’un projet pour La Réunion fondé sur un développement endogène régional durable ? »

Témoignages.re / 30 novembre 2018

Une tribune libre publiée par David Bialecki, Ingénieur, Gilles Gauvin, Historien et Philippe Vitale, Sociologue se joint « aux nombreuses voix qui se sont déjà fait entendre pour demander qu’une véritable Conférence Territoriale soit initiée afin de rendre concret [un] Développement Endogène Régional ». Voici le contenu de ce texte, avec des inter-titres de « Témoignages ».

JPEG - 161.2 ko

Le mouvement des « Gilets Jaunes » nous concerne tous, car il offre une fois encore (la bonne ?), l’opportunité de faire émerger au niveau local l’expression d’un projet global de vie et de développement de notre territoire permettant un changement de modèle pour La Réunion, dans un cadre endogène respectueux de la nature et de ses habitants.

En effet, notre espace contraint doit nous loger et accueillir l’essentiel des infrastructures publiques, économiques et de transport tout en préservant les terres agricoles et les espaces naturels.

Depuis sa départementalisation en 1946, notre île a connu une transformation et une modernisation très (trop ?) rapide sans apporter les réponses nécessaires à la correction des inégalités entraînant de fait une remise en cause de notre société multiculturelle unique avec son métissage, ses traditions, sa langue et son art de vivre créole spécifique.

« Construire ensemble »

Aujourd’hui, ce contexte appelle à interroger nos méthodes de travail pour développer notre territoire, en renouvelant nos principes, réflexions, procédures pour élaborer des actions concrètes, permettant de construire ensemble un Développement Endogène Régional (DER). On peut caractériser ce dernier par l’élaboration de partenariats très intenses, d’une préférence spontanée pour le fournisseur local (tant pour les consommateurs que pour les entreprises) et d’un développement des services locaux performant pour la communauté. Cette dynamique favorable repose sur un préalable fort et impératif : la confiance « je fais aujourd’hui pour toi, Confiant que tu feras pour moi. »

Mais, il ne faut pas négliger nombre de partenariats indispensables, notamment les relations avec les consommateurs et leurs associations, ou les relations capital – travail. Et, au-delà des aspects sociaux et économiques, il est primordial pour que ce projet soit durable, d’une part d’y rajouter l’objectif à plus long terme de la protection et de la valorisation de l’environnement. Et d’autre part, de l’inscrire dans une démarche culturelle et éducative favorisant l’intégration des savoirs locaux.
Par ailleurs, le DER Durable nécessite un ancrage local de l’entrepreneuriat, car l’absence de capital local remet en question cette stratégie de développement et renvoie La Réunion à son passé de Comptoir !

En effet, le trop grand nombre d’entreprises maîtrisées par des capitaux extérieurs augmente la fragilité structurelle de l’économie locale, car les bénéfices n’y sont pas recyclés et sont réexportés hors de La Réunion.

« Le Réunionnais principal acteur »

Pour aider à l’émergence de ce tissu local, il faut des relations contractuelles entre tous les acteurs visant à optimiser la gouvernance d’ensemble, notamment en mobilisant des économies d’échelle et en allégeant le cadre institutionnel et normatif. L’initiative ne pourra en revenir qu’aux Collectivités Territoriales.

Aussi, on ne peut que se joindre aux nombreuses voix qui se sont déjà fait entendre pour demander qu’une véritable Conférence Territoriale soit initiée afin de rendre concret ce projet de DER Durable.

Cette conférence Territoriale aura la responsabilité de favoriser la définition de ce projet global, mais devra aussi accompagner le processus de la conduite du changement qui lui sera intimement lié, pour que le Réunionnais soit le véritable et principal acteur du développement de son territoire à son premier profit.

Or, la conduite de ce changement, portée par le cadre fédérateur du projet contractualisé, repose sur 3 finalités : Où nous mène ce projet ? (le Cap). À quoi sert-il ? (le Sens). Qu’est-ce que le territoire et ses habitants ont à y gagner ? (le Gain)

« Anticiper des réformes territoriales »

Cette Conférence Territoriale devra également garantir l’expression de valeurs fortes servant à incarner ce projet : transversalité, opérationnalité, territorialisation, innovation, pédagogie, intégrité et respect.

Tout cela s’inscrit sur un long terme au cours duquel les acteurs doivent être en capacité de démontrer un sens de l’intérêt général et un potentiel d’intermédiation (comprendre les contraintes et enjeux mutuels de tous pour produire conjointement un seul et même objet !). Le projet et son suivi devront faire l’objet d’une évaluation et restitution régulière auprès de la population, car sa finalité réside dans l’amélioration des conditions de vie.

Enfin, cela doit être l’occasion définitive d’anticiper des réformes territoriales et de trouver le bon moteur administratif, qui dynamisera ce projet. Pour finir, La Réunion ne doit rien attendre de l’extérieur, car il n’y aura pas de Développement Endogène Régional Durable sans une impulsion Politique Réunionnaise et du courage de nos élus et élites pour prendre des vraies et bonnes décisions pour toutes celles et tous ceux qui vivent à La Réunion.

David Bialecki, Ingénieur
Gilles Gauvin, Historien
Philippe Vitale, Sociologue



Un message, un commentaire ?



Messages






  • bonjour,
    serait il possible d’avoir les adresses mél de Gilles Gauvin,David biallecki et philippe Vital pour leur communiquer l’idée suivante, dans le cadre d’un développement endogène à la Réunion :
    contribution des fonctionnaires de catégories A et B au DER :
    choix donné aux fonctionnaires de catégorie A et B de percevoir en argent que 2/3 de leurs avantages salariaux, le tiers restant étant versé aux collectivités territoriales, ou percevoir la moitié de leurs sur salaires en argent et l’autre moitié en chèques emplois services (ce qui favoriserait plus particulièrement les jeunes sans qualification...et créerait du lien social,les personnes de milieu très éloignés se rencontrant....)
    en contre partie pour les fonctionnaires : maintien des avantages (salaires et retraite) à leurs niveaux actuels, "gagnant/gagnants..."

    Article
    Un message, un commentaire ?