Luttes sociales

Nouvelle mobilisation contre la politique du gouvernement

Manifestation intersyndicale hier 16 novembre à Saint-Denis

Manuel Marchal / 17 novembre 2017

À l’appel des syndicats CGTR, FO, UNEF, FSU, Solidaires et SAIPER, de nombreux manifestants ont défilé hier dans les rues de Saint-Denis entre le Petit-marché et la préfecture. À l’ordre du jour, la lutte contre les ordonnances changeant le Code du Travail, et plus largement le combat contre la politique du gouvernement.

JPEG - 83.8 ko

C’est devant le Petit-marché que le rendez-vous était donné hier à 9 heures par la CGTR, FO, l’UNEF, la FSU, Solidaires et le SAIPER. Un lieu symbolique, car c’est tout près que se situait l’ancien siège de la CGTR, la cour Basile, siège de nombreux meetings et également cible de la répression contre le mouvement social réunionnais.

Des organisations diverses, mais c’était l’union autour de plusieurs mots d’ordre. Tout d’abord le refus de voir s’appliquer les ordonnances changeant le Code du Travail. Cela fait plusieurs mois que les syndicats se battent pour empêcher une grave régression sociale. En effet, le Code du Travail issu de ces ordonnances comportent d’importants reculs. Les licenciements sont facilités et les droits des travailleurs diminués. Les conventions collectives sont vidées de leur portée, car il devient maintenant possible d’y substituer un accord d’entreprise plus défavorable.

De plus, les victimes de licenciement abusif ne peuvent plus toucher d’indemnités à la hauteur du préjudice subi, car les ordonnances instaurent un plafond qui s’impose au juge.

Cette Loi Travail XXL n’est pas la seule source de mécontentement. Les syndicats mobilisent contre la politique sociale du gouvernement en général, notamment la hausse de la CSG tandis que les contribuables les plus riches bénéficient d’importants cadeaux fiscaux.

Le défilé prévu à l’occasion de cette journée de grève et de manifestation a rassemblé environ un millier de personnes selon les organisateurs. La bataille continue pour le respect des droits des travailleurs.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Le journaliste est gentil en parlant d’un millier de personnes. J’ai lu 400 selon la préfecture et 600 selon un syndicat parmi les organisateurs.
    je ne sais pas si la comparaison est bonne, mais en 2003, à Saint Pierre, pour manifester contre la réforme de Raffarin, nous étions un peu plus de 30 00 suivant les organisateurs et 20 000 selon les renseignement généraux et la police.

    Article
    Un message, un commentaire ?