Luttes sociales

PCR : « annonces d’Emmanuel Macron : le compte n’y est pas »

Réaction du Parti communiste réunionnais à l’intervention du président de la République suite au mouvement des gilets jaunes

Parti Communiste Réunionnais / 12 décembre 2018

Pour le PCR, « le compte n’y est pas sur la revalorisation du SMIC. Nous soutenions la revendication des organisations syndicales qui demandait une valorisation de 300 euros sur les bas salaires et revenus ». De plus, « les conditions d’un large débat démocratique et populaire n’ont pas été posées alors que cela a été demandé prioritairement par la majorité des « Gilets Jaunes » ». Voici le communiqué du Parti communiste réunionnais diffusé ce 11 décembre.

JPEG - 176.1 ko

« Après 3 semaines de mobilisation des « Gilets Jaunes », qui a révélé une grave crise sociale, le discours du Président de la République était attendu par une immense majorité de la population.

Pour le Parti Communiste Réunionnais, les deux conditions que nous avons posé pour apaiser le mécontentement ne sont pas réunies.

Premièrement, concernant les revendications concrètes sur le pouvoir d’achat, le compte n’y est pas sur la revalorisation du SMIC. Nous soutenions la revendication des organisations syndicales qui demandait une valorisation de 300 euros sur les bas salaires et revenus. Toujours sur le pouvoir d’achat, à aucun moment la question des prix n’a été abordée par le Chef de l’État.

Deuxièmement, les conditions d’un large débat démocratique et populaire n’ont pas été posées alors que cela a été demandé prioritairement par la majorité des « Gilets Jaunes ».

Pour le Parti Communiste Réunionnais, la réunion d’urgence d’une « Conférence Territoriale » élargie à toutes les forces vives, comme demandée par plusieurs personnalités de La Réunion, pourra permettre de trouver ensemble des solutions adaptées à notre situation. C’est tous ensemble, et dans la transparence, que nous coconstruirons un projet global, cohérent, durable et solidaire.

Maurice Gironcel
Secrétaire Général du PCR »