Luttes sociales

PCR : « Non à la réforme des retraites. Pour une alternative globale »

Mobilisation contre la casse sociale

Manuel Marchal / 25 septembre 2019

Le PCR soutient la mobilisation pour le droit à une retraite digne et a diffusé hier ce communiqué précisant sa position.

JPEG - 130.7 ko
Une partie de la délégation du PCR à la manifestation des syndicats hier : Alain Gravina, secrétaire de la Section PCR de Saint-Denis, Ary Yée Chong Tchi Kan, secrétaire aux Relations internationales, et Julie Pontalba, ancienne candidate aux élections européennes.

« Le Parti Communiste Réunionnais s’associe au mouvement syndical pour dénoncer la réforme des retraites imposée par le gouvernement. Avec l’allongement de la vie, la précarité dans le travail, l’augmentation des prix, les aléas de santé, les risques naturels, il est nécessaire de discuter d’un projet global qui assure la dignité humaine tout le long de la vie.

En réalité, le gouvernement poursuit l’objectif de détruire le système de solidarité existant pour le remplacer par un système d’accumulation de points par individu. Il veut même diminuer l’aide aux personnes âgées de plus de 70 ans employant une personne à domicile. Jusqu’où va-t-il s’arrêter ?

Conscient de l’impopularité de sa réforme, il refuse le dialogue social et responsable. Il pousse à la violence sociale et à la répression des manifestants pensant pouvoir diviser les forces hostiles à ses choix.

Plus que jamais, le PCR dit qu’il faut globaliser les luttes, résister aux attaques et proposer une alternative responsable. Concernant La Réunion, la réflexion peut s’engager sans délai dans le cadre d’une Conférence Territoriale élargie aux forces vives de la société.

Saint Denis, 24 septembre 2019,
Bureau du Parti Communiste Réunionnais »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Retraite à 60 ans, 1500 e de pension pour tous, partage avec les jeunes qui peinent à trouver un CDI surtout ici. Qui est d’accord ? Avec tous les projets futurs (train "TER-PEI", tramways, téléphériques (St Denis puis St Leu-Cilaos...), les énergies renouvelables (géothermei enfin, puis houle, éolien, soleil, bio masse "bagass"), entretien des routes, de la mer, rénovation urbaines, amélioration des sentiers, des routes trop encombrées, abimées, bref, il y a de quoi faire si on le veut vraiment, qu’en pensez-vous ? Si on veut, on peut, sinon, ce sera pas bon, de vivre sous les tropiques dans le système actuel où l’île devient de plus en plus sale, c’est bien dommage. Parlez-en à des gramounes, des réunionnais qui sont de passage ici, après des années ailleurs, ils s’attristent de voir ces bouchonc fumants, pas à manger du tout, mais à supporter, diffusant des gaz toxiques, micro-particules cancérigènes pour nos poumons irréversibles, et celui de nos enfants, nés ou à naitre, bonne fin de semaine, Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?