Luttes sociales

Plus de 183.000 demandeurs d’emploi à La Réunion

Statistiques de Pôle emploi pour le 3e trimestre 2019

Manuel Marchal / 26 octobre 2019

A La Réunion, le nombre de demandeurs d’emploi se maintient en moyenne au-dessus de 183.000. Cette catastrophe permanente appelle à de profondes réformes qu’il incombe aux Réunionnais de réaliser, compte tenu de l’incapacité de la France à régler ce problème qui dure depuis des décennies.

JPEG - 128.8 ko

Au moment où Emmanuel Macron quittait La Réunion, Pôle emploi a publié ses statistiques du 3e trimestre. Elles montrent qu’en moyenne, le nombre de demandeurs d’emploi officiellement recensé est resté supérieur à 183.000, soit aucun progrès au cours des derniers 12 mois, voire même une légère aggravation. Le nombre réel ne peut qu’être plus important, compte-tenu des travailleurs qui sont au chômage mais ne sont plus inscrits à Pôle emploi parce qu’ils sont découragés, ou parce qu’il a été possible de les effacer de la liste.
Ce résultat n’est pas étonnant, car les politiques menées actuellement restent toujours dans le même esprit que ce que Paris utilise depuis plus de 30 ans pour tenter de régler le problème : plus ou moins de défiscalisation et plus ou moins d’emplois aidés.
Les annonces faites par dans le domaine de l’emploi par le président de la République jeudi s’inscrivent dans cette logique, la seule nouveauté est la condition d’embauche pour qu’un patron bénéficie d’une exonération supplémentaire de cotisations sociales, ce qu’Emmanuel Macron interprète comme « zéro charge ».

Arrêter de vouloir acheter la paix sociale

Devant un tel constat de faillite de Paris sur le règlement du problème numéro un des Réunionnais, il importe plus que jamais de changer de politique. Cela passe par une prise de responsabilité des Réunionnais dans ce domaine, afin que la priorité des politiques publiques soit l’emploi des Réunionnais à La Réunion.
Le transfert de la compétence de la politique de l’emploi aux Réunionnais peut s’inscrire dans un plan global de développement, et constituer une responsabilité d’une future assemblée dotée de bien plus larges compétences que la Région et le Département réunis.
Il est urgent d’agir dans ce sens, faute de quoi La Réunion va continuer à s’enfoncer dans la crise. La politique de l’emploi n’est pas l’achat de la paix sociale en échange d’emplois précaires, elle s’inscrit dans le développement d’un pays. Cette prise de conscience est plus que jamais nécessaire.

M.M.