Luttes sociales

Pour la publication de toutes les offres de recrutement par Pôle emploi

La responsabilité commence par la transparence pour l’emploi des Réunionnais à La Réunion

Manuel Marchal / 13 décembre 2017

Une action organisée par des cadres à la recherche d’un travail et soutenue par Pôle emploi est venue rappeler que l’accès des chômeurs aux offres de recrutement est difficile, car les recruteurs ne sont pas obligés de publier leurs offres à Pôle emploi. Le cadre actuel ne permet pas de remédier à cette injustice. Seule une assemblée dotée du pouvoir de voter des lois s’appliquant uniquement à La Réunion pourrait obliger la publication de toutes les offres d’emploi à Pôle emploi.

JPEG - 53.2 ko

Hier à Saint-Paul, des cadres à la recherche d’un travail ont organisé un événement avec le soutien de Pôle emploi. Il a permis la mise en relation de 40 cadres avec une vingtaine d’entreprises. Pôle emploi a diffusé un communiqué à la suite de cette action. Cet extrait explique la singularité de ce qui s’est passé :

« Le principe : avec l’appui des conseillers dédiés entreprise de Pôle emploi, les huit demandeurs d’emploi ont conviés une vingtaine d’entreprises à une matinée de rencontres afin de se présenter et de créer leur réseau professionnel dans un cadre convivial dans le nouvel espace de coworking L’Usine by CBO. En amont, la conseillère Pôle emploi du club cadres a animé des ateliers « Co-développement autour du CV et projet de création d’entreprise », « Réussir son Pitch Elevator », « Personnal Branding ». Les demandeurs d’emploi « concepteurs » ont aussi coaché et invité les 40 demandeurs d’emploi cadres présents. »

Accès difficile aux offres d’emploi

Le but était donc de permettre à ces travailleurs de se constituer un réseau afin d’augmenter leurs chances d’avoir un emploi. Cette initiative part en effet d’un constat décrit par Pôle emploi :

« Les demandeurs d’emploi ont souligné qu’il était difficile d’avoir accès aux offres d’emploi à destination des cadres. En effet, les entreprises privilégient les cabinets de recrutement et leur réseau ».

Un constat partagé par un participant : « Il est difficile aujourd’hui d’avoir accès aux offres de cadres »

À La Réunion, de plus en plus de jeunes obtiennent leur bac et poursuivent ensuite leurs études. Au terme de leur formation, ils ont un niveau de cadre. Or il s’avère que si ces jeunes n’ont pas de connaissances autour d’eux, ils leur est difficile d’avoir simplement accès à l’information au sujet des postes disponibles. Cela pose dès le départ un problème de transparence et d’inégalité. Cela signifie en effet qu’il existe des postes de cadre à pourvoir, mais que les offres ne sont pas toutes disponibles à Pôle emploi.

Cette inégalité ne peut que renforcer le sentiment d’injustices de jeunes qui ont fait de longues études pour avoir le droit de travailler en tant que cadre, mais qui ne peuvent exercer les compétences qu’ils ont apprises faute d’être recrutés.

Le cadre actuel entretient l’injustice

Dans une société comme La Réunion où la pénurie d’emplois existe depuis des décennies, cette injustice accentue les inégalités déjà importantes. Le PCR fait une proposition pour y remédier : l’obligation de publier toutes les offres d’emploi à Pôle emploi. En effet, quand une personne est au chômage, elle est considérée comme un demandeur d’emploi avec les droits qui vont avec à partir du moment où elle est inscrite à Pôle emploi. Mais d’un autre côté, rien n’oblige une entreprise qui a besoin de recruter à inscrire cette offre dans le fichier de Pôle emploi.

La transparence sur toutes les offres d’emploi est une proposition de rupture. Le cadre actuel dans lequel se situe La Réunion ne permet pas de la concrétiser, à moins qu’une loi soit votée en France dans ce sens. Mais si le cadre évolue vers la responsabilité, alors il sera possible d’adapter les lois en vigueur, voire d’en adopter de nouvelles qui seraient spécifiques à La Réunion.

Une loi réunionnaise peut régler ce problème

Ainsi l’obligation de publier toutes les offres de recrutement à Pôle emploi est un cas typique. À lui seul, il explique pourquoi il est urgent que les Réunionnais puissent avoir la capacité d’élaborer eux-mêmes des lois qui les concernent directement, afin de répondre à leur situation spécifique.

Cette demande n’est pas isolée au sein de la République. Elle rejoint de nombreuses volontés déjà exprimées dans la Caraïbe. Elle converge également avec la revendication des Corses qui s’est traduite dimanche dernier dans les urnes : l’autonomie dans la République.

M.M.