Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Social > Luttes sociales

Pour le droit de tous les Réunionnais à une retraite digne

12e journée d’action dans l’unité syndicale

vendredi 14 avril 2023, par Manuel Marchal


La mobilisation continue à La Réunion pour le retrait du projet de loi du gouvernement sur les retraites. A l’appel de l’Intersyndicale composée de la CGTR, la FSU, FO, l’UNSA, SOLIDAIRES, la CFDT, le SAIPER-UDAS, la CFTC, la CFE-CGC, la Fédération générale des retraités de la fonction publique, l’UNEF et ATTAC, une 12e journée d’action dans l’unité syndicale s’est déroulée ce 13 avril. Deux défilés ont eu lieu à Saint-Denis et à Saint-Pierre.


À la veille de l’examen du projet de loi sur les retraites par le Conseil constitutionnel, une 12e journée de mobilisation pour le retrait de ce texte de régression sociale a eu lieu à La Réunion. À l’appel de l’Intersyndicale composée de la CGTR, la FSU, FO, l’UNSA, SOLIDAIRES, la CFDT, le SAIPER-UDAS, la CFTC, la CFE-CGC, la Fédération générale des retraités de la fonction publique, l’UNEF et ATTAC, deux défilés étaient organisés à Saint-Denis et à Saint-Pierre.

Force est de constater qu’en refusant de prendre en compte l’important rapport de forces créé par les syndicats unis, le gouvernement mise sur le pourrissement de la situation. Or hier encore, la mobilisation était au rendez-vous. Il est important de ne pas oublier que dans la plupart des cas, le travailleur n’est pas son patron. Pour participer à une manifestation, il est nécessaire de faire grève. Et faire grève signifie une baisse de son salaire. Autrement dit, un travailleur qui a participé aux 12 journées d’action a perdu 12 jours de salaire, soit au minimum le tiers d’un SMIC.
La mobilisation d’hier à La Réunion a donc de nouveau montré la détermination des travailleurs dans l’unité syndicale, car ils étaient nombreux dans les défilés de Saint-Denis et de Saint-Pierre.

Ceci a rappelé que dans notre île, l’application du projet du gouvernement aura des conséquences bien plus néfastes qu’en France. La Réunion est touchée depuis plusieurs décennies par un chômage de masse au moins trois fois supérieur à celui observé en France. À cela s’ajoute une politique de bas salaires favorisée par le refus d’appliquer de nombreuses conventions collectives. Avec comme salaire maximal le SMIC et une carrière forcément entrecoupée de périodes de chômage, le droit à une retraite digne sera un droit impossible à atteindre pour la majorité des travailleurs à La Réunion si le projet du gouvernement passe.
À La Réunion, la mobilisation continue jusqu’au retrait du projet de loi sur les retraites.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus