Luttes sociales

Poursuite de la mobilisation pour le droit à une retraite décente

Grève et défilés à Saint-Denis et à Saint-Pierre

Manuel Marchal / 11 décembre 2019

A l’appel de l’Intersyndicale, de nombreux manifestants ont défilé hier à Saint-Denis et à Saint-Pierre pour revendiquer le retrait du projet de loi visant à diminuer le droit à une retraite décente. Moins de cinq jours après une action massive, l’action d’hier a montré la détermination des syndicats à faire reculer le gouvernement. Cette mobilisation va durer jusqu’au retrait du projet de loi.

JPEG - 152.7 ko

Hier à l’appel de l’Intersyndicale, une journée de grève et de manifestations avait lieu à La Réunion pour revendiquer le droit à une retraite décente pour tous. Cette revendication est à l’opposé du projet de loi que le gouvernement compte imposer. Aussi, les syndicats soutenus par des partis politiques dont le PCR demandent le retrait du projet de loi.
Après un défilé unique jeudi dernier, cette seconde grande journée de mobilisation a donné lieu à deux cortèges à Saint-Denis et à Saint-Pierre. De nombreuses personnes ont répondu à l’appel de l’Intersyndicale, avec des délégations du PCR dans les deux villes.

Coordonné avec les actions en France, ce mouvement intervenait à la veille d’une prise de parole du Premier ministre sur le projet du gouvernement. Force est de constater que ce dernier continue de tenter de manipuler l’opinion, en présentant les manifestants comme les défenseurs d’un groupe de privilégiés qui seraient bénéficiaires de régimes spéciaux de retraites. Rappelons que ce que le gouvernement et certains médias nomme régimes spéciaux ne sont que le volet retraite d’une convention collective globale.

Cette attaque contre les conventions collectives a pour but de niveler les droits sociaux par le bas. L’objectif est clair : permettre aux assurances et aux fonds de pension de s’enrichir sur le dos des travailleurs qui seront alors obligés de se tourner vers ces structures pour compléter une retraite du régime général qui sera bien insuffisante pour vivre dignement.
Ceci accentuera les inégalités entre ceux qui ont les moyens financiers de se payer une assurance complémentaire, et ceux qui n’ont pas cette possibilité et devront donc se contenter d’une pension de misère.

A La Réunion, rares seront ceux qui pourront se tourner vers le privé. Notre île compte en effet près de 30 % de chômeurs dans la population active. Plus de la moitié des jeunes qui sortent de l’école sont également au chômage. Pour toutes ces personnes, le projet du gouvernement signifie que toute leur vie, elles resteront au revenu minimum faute d’une période suffisante en emploi. Par conséquent, La Réunion va s’appauvrir.

Par ailleurs, le gouvernement et ses alliés continuent de s’appuyer sur une vaste blague : le fameux déficit de la Sécurité sociale et des caisses de retraites. Ce deficit a été savamment créé, entretenu et accentué par la succession des exonérations de cotisations sociales que doivent payer les patrons. Contrairement aux engagements du gouvernement, l’État n’a jamais comblé cette ponction faite dans les caisses de la Sécurité sociale. Voici une illustration concrète du proverbe « quand on veut se débarasser d’un chien, on dit qu’il a la rage ».
Les syndicats estiment qu’il est possible de résorber largement ce déficit par une hausse minime des cotisations. C’est ce que refuse le gouvernement car il veut diminuer la contribution des plus riches à la solidarité nationale, alors que si ces personnes peuvent vivre riches et en sécurité, elles le doivent au travail de toute la société.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • C’est quand les prochaines élections déjà ? Il faudra s’en souvenir, "votez pour moi, ça va changer" avant de disparaitre, élu ou pas d’ailleurs, c’est révélateur et récurent, ne trouvez-vous pas ? Les gens sont si conditionnés, résignés, crédules.... Enfin, on verra pour ls prochaine fois, s’ils oseront vraiment changer en mieux ou pas.... Arthur qui tousse même sans fumer, il s’enfume quand même à cause de tous ces gaz chargés de micro particules cancérigènes, pas bon tout ça, non, pas vraiment !

    Article
    Un message, un commentaire ?